Bioaddict



Pour une TVA réduite sur les transports collectifs !

Publié Le 8 Novembre 2013 à 12h52
 
Le taux de TVA actuellement fixé à 7% sur les transports collectifs et ferroviaires va augmenter à 10% dès janvier 2014. L'association "Vernon Train de Vie" a lancé une pétition ouverte au grand public pour une TVA réduite sur les transports collectifs.

A cette hausse de TVA s'ajoutera la hausse annuelle des tarifs SNCF (habituellement supérieure à l'inflation) et celle de la Région Île de France sur le Pass Navigo.

"Alors qu'il faut développer et promouvoir les transports en commun pour éviter la pollution et l'engorgement des villes par les voitures, cette nouvelle hausse de la TVA sur les transports collectifs n'est pas acceptable. Elle était déjà passée de 5,5% à 7% en janvier 2012 avec le gouvernement précédent. Il s'agit d'un nouveau coup porté au pouvoir d'achat des usagers du rail qui subissent depuis de nombreuses années déjà la dégradation de leurs conditions de transport, largement condamnée par leurs associations et collectifs d'usagers. Nous utilisons les transports en commun pour aller travailler ou étudier. Nous considérons qu'il s'agit là d'un service de première nécessité ! A ce titre le taux de TVA réduit à 5% doit donc être appliqué pour tous les transports collectifs et en particulier les transports ferroviaires. Nous refusons également toute augmentation des tarifs ferroviaires pour 2014. Le Gouvernement doit écouter la colère des usagers" explique l'association Vernon Train de Vie, qui représente les usagers du train de la gare de Vernon, sur le site de pétitions en ligne change.org.

Favoriser l'utilisation des transports en commun pour l'environnement, le pouvoir d'achat et la santé publique

La dernière étude de la qualité de l'air en Europe, publiée par l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) en octobre 2013, révèle que plus de 90 % des citadins de l'Union européenne (UE) sont exposés à des polluants atmosphériques nocifs et à des niveaux jugés dangereux pour la santé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le Ministère de l'Écologie, dans son rapport annuel sur le bilan de la qualité de l'air en 2011, a révélé que près de 12 millions de Français ont vécu en 2011 dans des zones où la pollution aux particules fines, émises notamment par nos voitures, excède les normes européennes.

Une étude de l'Institut de veille sanitaire (InVS) datée de mars 2011 montre également que la perte d'espérance de vie associée à un niveau de concentrations de particules fines supérieur au seuil de l'OMS (fixé à 10μg/m3) pour les personnes âgées de plus de 30 ans et plus est estimée à 5,8 mois à Paris, 7,5 mois à Marseille, 5 mois à Bordeaux.

Il faut savoir que la France compte aujourd'hui :

- environ 3,5 millions d'asthmatiques,
- 50 000 personnes atteintes d'une insuffisance respiratoire grave
- 10 à 14%des jeunes de 20 à 24ans ayant déjà fait au moins une crise d'asthme dans leur vie.
- L'allergie respiratoire touche quant à elle près de 30 % de la population.

Selon un sondage de Mobivia Groupe publié en avril 2012, 54% des Français se déclarent aujourd'hui prêts à envisager un autre mode de déplacement que leur voiture pour leur trajet (covoiturage, location de voiture entre particuliers ou traditionnelle, transports en commun, recours au vélo ou à la marche, etc...).

Pour favoriser l'utilisation des transports en commun et réduire la pollution en France, une baisse de la TVA sur les transports collectifs est ainsi une idée judicieuse que le gouvernement pourrait mettre en place. Surtout que diminuer davantage les niveaux de particules fines dans l'air des villes françaises entraînerait un bénéfice non négligeable en termes d'augmentation de l'espérance de vie... et de réduction des coûts pour la santé !

Cliquez ici pour signer la pétition pour une TVA réduite sur les transports collectifs

Stella Giani