Bioaddict



Pourquoi et comment il est nécessaire d'évoluer vers un tourisme responsable

Publié Le 2 Juin 2011 à 14h52
 
Avec une prévision de 1,6 milliards de touristes internationaux d'ici à 2020 selon l'Organisation Mondiale du Tourisme (935 millions en 2010), le secteur du tourisme va engendrer des impacts importants que ce soit sur les territoires d'accueil, sur les pays émetteurs mais également sur la planète dans son ensemble. Pourquoi et comment l'ensemble des acteurs de l'industrie touristique se doivent aujourd'hui d'intégrer les impératifs du développement durable au risque d'être impactés directement par les risques provoqués.
DOSSIER SPECIAL

Tourisme, les impacts d'un secteur en expansion...

Le réchauffement climatique, la pollution, les pénuries d'eau ou de pétrole, mais aussi la mondialisation des cultures, ou encore l'iniquité financière et l'insécurité, sont autant de menaces susceptibles de peser sur la qualité du développement du tourisme.

Pour exemple, les pollutions et pénuries d'eau impacteront directement la qualité des services touristiques. Le réchauffement climatique engendrera une augmentation du niveau des mers faisant disparaître des destinations touristiques reconnues. De la même manière, la montée de la pauvreté rendrait le tourisme indécent sur certaines destinations.

La nécessité d'un tourisme responsable

Avec la croissance annoncée du secteur ces quinze prochaines années, l'ensemble des acteurs de l'industrie touristique se devront d'intégrer les impératifs du développement durable au risque d'être impactés directement par les risques provoqués.

Pour y remédier, la définition officielle présentée par l'Organisation Mondiale du Tourisme en 2004 est claire. Il s'agit d'appliquer les principes du concept de développement durable à l'ensemble du secteur du tourisme (www.veilleinfotourisme.fr) :

" Les principes directeurs du développement durable et les pratiques de gestion durable du tourisme sont applicables à toutes les formes de tourisme dans tous les types de destination, y compris au tourisme de masse et aux divers créneaux touristiques. Les principes de durabilité concernent les aspects environnemental, économique et socioculturel du développement du tourisme. Pour garantir sur le long terme la durabilité de ce dernier, il faut parvenir au bon équilibre entre ces trois aspects.

Par conséquent, le tourisme durable doit :

1. exploiter de façon optimum les ressources de l'environnement qui constituent un élément clé de la mise en valeur touristique, en préservant les processus écologiques essentiels et en aidant à sauvegarder les ressources naturelles et la biodiversité ;

2. respecter l'authenticité socioculturelle des communautés d'accueil, conserver leurs atouts culturels bâti et vivant et leurs valeurs traditionnelles et contribuer à l'entente et à la tolérance interculturelles ;

3. assurer une activité économique viable sur le long terme offrant à toutes les parties prenantes des avantages socioéconomiques équitablement répartis, notamment des emplois stables, des possibilités de bénéfices et des services sociaux pour les communautés d'accueil, et contribuant ainsi à la réduction de la pauvreté. "

Des perspectives de qualité pour l'avenir...

Le tourisme, s'il se responsabilise, permettra ainsi de trouver un juste équilibre entre les trois piliers évoqués (environnemental, économique et socioculturel). Les pays d'accueil bénéficieraient de retombées économiques avec à la clé la création d'emplois pour les populations locales. La valorisation des patrimoines locaux, des traditions et des cultures, ainsi que la préservation de la biodiversité et le respect de l'environnement, permettront aussi de proposer des produits et services de qualité pour les touristes.
C'est pourquoi l'ensemble des acteurs du tourisme sont à impliquer : ce sont les professionnels, les pouvoirs politiques, les associations et ONG, mais aussi les populations d'accueil de même que les touristes et voyageurs.

Le développement durable du tourisme requiert ainsi la participation, en connaissance de cause, de tous les acteurs concernés, ainsi qu'une forte direction politique pour assurer une large participation et l'existence d'un consensus. Le tourisme durable est le fruit d'efforts permanents et il exige le contrôle constant des effets de cette activité, ce qui suppose l'adoption, chaque fois qu'il y a lieu, des mesures préventives et/ou correctrices nécessaires.

Le tourisme durable devrait aussi satisfaire, au plus haut niveau possible, les touristes, et représenter pour eux une expérience utile en leur faisant prendre davantage conscience des problèmes de durabilité et en encourageant parmi eux les pratiques adaptées.

Pour plus d'informations, consultez le site de la Coalition Internationale pour un Tourisme Responsable, www.coalition-tourisme-responsable.org.

Mathilde Emery

A lire aussi : 1er juin : Journée Mondiale du Tourisme Responsable