Bioaddict



Protection de l'environnement : un Atlas de la biodiversité s'installe dans les communes


Sommaire
1 - Chantal Jouanno lance l'Atlas national de la biodiversité pour les communes
2 - La biodiversité des 7 communes " tests " qui s'engagent dans l'Atlas
Publié Le 4 Mai 2010 à 11h51
 
La France, avec ses territoires de métropole et d'outre-mer, renferme une grande biodiversité. Seulement, on est loin de la connaître entièrement. C'est pourquoi le ministère du Développement durable propose à des communes volontaires de mettre en place "l'atlas de la biodiversité dans les communes" (ABC) pour mieux connaître, protéger et valoriser leur biodiversité.

2010, l'Année internationale de la biodiversité, est l'occasion d'aller au-delà de la prise de conscience et d'agir concrètement en faveur de la biodiversité.

Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat à l'Ecologie, a, le 3 mai dernier à Combs-la-Ville (77), lancé l'Atlas national de la biodiversité pour les communes avec Marc-Phillipe Daubresse, ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives et Martin Hirsch, président de la future agence du Service Civique.

Un atlas de la biodiversité dans une commune, pour quoi faire ?

La connaissance de la biodiversité locale étant essentielle pour aménager un territoire et organiser des politiques publiques durables, le ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer, propose ainsi aux communes volontaires de réaliser l'atlas de la biodiversité dans les communes (ABC) afin de les aider à connaître, protéger et valoriser leur biodiversité.

À partir d'un inventaire précis et cartographié des habitats, de la faune et de la flore, l'atlas, élaboré avec l'appui d'une équipe d'experts pluridisciplinaires, a pour objectif :

- de sensibiliser et mobiliser durablement les élus locaux, les acteurs socio-économiques, les scolaires, les associatifs et les citoyens à la préservation de la biodiversité.
- de mieux connaître la biodiversité sur le territoire d'une commune et identifier ses enjeux spécifiques.
- de faciliter la mise en place de politiques communales qui prennent en compte la biodiversité.
- de fournir des informations relatives à la biodiversité qui éclaireront les choix de politique publique nationale.

Le Service Civique à l'aide de la biodiversité

" Dans ce cadre, le ministère de la Jeunesse et des Solidarités actives souhaite que le service civique et les jeunes (de 16 à 25 ans) qui s'y engageront puissent constituer à la fois un outil et un atout pour appuyer cette initiative, et sensibiliser la population et les acteurs locaux à la biodiversité. Chaque commune pourra ainsi accueillir un ou deux jeunes en service civique afin de les aider dans la constitution des atlas (sur une période de 6 à 12 mois) ", précise le ministère de l'Ecologie.

Sept communes testent actuellement ce dispositif : Combs-la-ville (Seine-et-Marne), Pommeuse (Seine-et-Marne), Féricy (Seine-et-Marne), Haubourdin (Nord), Bavent (Calvados), Douvres-la-Délivrande (Calvados) et La-Plaine-des-Palmistes (La Réunion).

L'Etat se fixe comme objectif la participation d'au moins 1000 communes en 3 ans et 260 dès cette année.