Pollution biodiversité énergie exposition publicité

Publicité et consommation de papiers : assez !

Sommaire de cet article :

  1. Donner à voir le gaspillage et le massacre des forêts
  2. France : 4,5 millions de tonnes de papiers et de cartons produits par an et 6,5 importés
  3. Nos boîtes aux lettres avalent chaque année 18 milliards d'imprimés
Les papiers et cartons importés sont fabriqués à partir de fibres de cellulose principalement extraites du bois ; la " pâte à papier ". Une tonne de papier nécessite 10 arbres. Les 6,5 tonnes de papier et cartons recyclés proviennent de forêts primaires boréales ou tropicales, ainsi que d'immenses plantations d'arbres à croissance rapide qui remplacent des écosystèmes très riches. Les Amis de la Terre Brésil les comparent à des " déserts verts ".

En Amérique Latine, des pays comme le Brésil, l'Argentine, le Chili, l'Equateur et l'Uruguay subissent les conséquences de ces " déserts verts " de pins et d'eucalyptus. La Colombie est quant à elle confrontée à l'expansion des plantations de palmiers à huile pour la fabrication d'agrocarburants, comme le Venezuela et les pays d'Amérique Centrale.

L'industrie papetière provoque des dégâts sociaux et environnementaux dramatiques à travers le monde. D'autant plus que la consommation mondiale de papier est croissante. En France, elle augmente de plus de 3 % par an.

13 et 14 millions d'hectares disparaissent dans le monde

350 millions de personnes sont menacées par la destruction de ces forêts sans parler de l'érosion de la biodiversité . Cette déforestation génère 20 % des gaz à effet de serre , soit autant que les émissions produites par les transports.

Les causes de la déforestation sont essentiellement la transformation de la forêt en cultures agricoles et la surexploitation du bois.

Diminuer la consommation et favoriser le papier recyclé

Le bois est une ressource renouvelable mais limité, même en France. Les forêts ne peuvent pas fournir plus de bois qu'elles n'en produisent naturellement. Les industriels papetiers doivent s'adapter en encourageant la diminution de la consommation de papier et en favorisant le papier 100 % recyclé, moins gourmand en eau et en énergie, d'après l'Ademe, Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie.

Info +

Les Amis de la Terre rappellent que les plantations d'arbres en monocultures ne sont pas des forêts. Définies comme des " forêts plantées ", elles n'ont rien en commun avec les vraies forêts. En effet, elles font fuir les habitants de la région ainsi que la faune, au lieu des les nourrir. Elles épuisent l'eau et polluent les sources au lieu de réguler le cycle hydrologique. Elles vident le sol et l'érode ; les forêts naturelles le protège et l'enrichit tout protégeant la diversité des êtres vivants.