Bioaddict



Quelles solutions pour préserver sa santé et la planète quand on a ses règles ?

Publié Le 25 Octobre 2019 à 18h01
 
L'enseigne de magasins bio Naturalia a lancé une campagne de sensibilisation plutôt culottée sur le bien-être intime des femmes. L'occasion d'expliquer l'importance du choix des protections hygiéniques bio et écologiques pour protéger sa santé et l'environnement.
1/13
Serviettes hygiéniques en coton et soie bio...
Serviettes hygiéniques en coton et soie bio lavables et réutilisables Plim - Made In France

 

"On ne met pas de glyphosate dans nos abricots. Ce n'est pas pour en mettre dans le vôtre", "Si vous chassez les OGM de votre frigo, ce n'est pas pour les retrouver dans votre culotte", "On ne met pas des pesticides dans nos prunes. Ce n'est pas pour en mettre dans la vôtre"... tels sont les messages de la dernière campagne Naturalia aux photos explicites montrant des femmes portant des fruits au niveau de leur culotte. " C'est osé !" direz-vous, oui, mais finalement efficace. Qu'on l'aime ou non, cette campagne a le mérite d'attirer l'attention sur un sujet malheureusement encore assez tabou : les règles, qui sont pourtant une source de questionnements et de préoccupations majeure chez toutes les femmes.

Alors quel est l'idée de cette campagne ? Si les femmes ont aujourd'hui compris l'importance de manger des produits alimentaires bio pour protéger leur santé et l'environnement, c'est moins le cas concernant le choix de leurs protections hygiéniques. Il existe pourtant de nombreuses alternatives bio et biodégradables aux produits conventionnels. Serviettes, protège-slips ou tampons... au cours de sa vie, une femme consomme en moyenne plus de 10 000 protections périodiques, à raison de 5 jours par mois pendant environ 40 ans. Le choix des produits qu'elle va utiliser est ainsi déterminant.

Attention aux protections périodiques conventionnelles !

Matières synthétiques (polypropylène, viscose ou rayonne), phtalates (plastifiants, perturbateurs endocriniens), additifs absorbants, coton conventionnel (chargé de résidus de pesticides), blanchiment au chlore (un composant de l'eau de javel)..., les protections périodiques conventionnelles contiennent des substances chimiques potentiellement nocives que votre corps absorbe chaque mois sans que vous vous en rendiez compte. Avec comme conséquences directes, de plus en plus d'irritations, d'allergies et d'inconfort général. Et on ne parle pas des risques à long termes sur la santé ! De plus, tous ces produits chimiques et matières premières provenant de la pétrochimie ne sont pas biodégradables et contribuent à la pollution de l'environnement.

Alors quelles solutions pour préserver sa santé et la planète quand on a ses règles ?

Les tampons et serviettes en coton bio

La culture du coton bio interdit l'utilisation de semences génétiquement modifiées (OGM), des engrais et pesticides chimiques qui polluent les sols et l'eau, et risquent de contaminer le coton avec des produits potentiellement toxiques pour la santé que votre corps pourrait absorber alors même qu'il se retrouvera à l'intérieur de votre intimité. Le coton certifié bio et sans parfums minimise les risques d'allergie cutanée et préserve ainsi le confort et le bien-être intime. Contrairement aux matières synthétiques, le coton est naturellement micro-aéré. Il réduit la sensation de chaleur et régule le taux d'humidité pour limiter le développement de bactéries pouvant causer des irritations. Le coton bio est de plus biodégradable.

La marque Organyc propose des tampons en coton bio sans phtalates, blanchis à l'eau oxygénée et donc sans chlore, avec un applicateur sans plastique d'origine végétale (composé à plus de 90 % de canne à sucre). Elle propose également des serviettes et protège-slips sans plastique et sans poudre absorbante dotés d'un voile et coeur absorbant en coton bio, et d'un film protecteur imperméable et micro-aéré en Mater-bi, un bioplastique fabriqué à partir d'amidon de maïs sans OGM et cultivé en Europe. Prix indicatif : 6€ la boîte de 16 tampons, et 4,32€ la boîte de 10 serviettes.

La marque Natracare propose des tampons "uniquement en coton 100 % biologique, et rien d'autre", garantis sans plastique, sans rayonne, sans dioxine ni parfum, sans blanchiment au chlore et biodégradables, avec un applicateur en carton biodégradable (environ 4,15€ la boîte de 16 tampons). Elle propose également des serviettes en coton bio conçues sans plastique, sans parfum ni colorant ni chlore, biodégradables et compostables (environ 2,99€ la boîte de 12 serviettes).

Fava propose une box de protections intimes, 100% bio et éco-responsable, personnalisable et qui se synchronise au cycle de chaque femme. Tous les produits sont conçus à partir de matières premières respectueuses : 100% coton biologique, 0% de produit chimique, 0% de chlore, de pesticide, ni de produit nocif pour la santé. Pour éviter tout risque de contamination des protections, la colle utilisée sur les protège-slips et les serviettes hygiéniques est végétale et les emballages sont fabriqués en PLA , un matériau 100% naturel qui offre les propriétés protectrices du plastique. De plus, chaque protection est fabriquée en Europe, au sein
d'une usine éthique qui n'utilise aucun produit chimique. A partir de 8,90€ la Box light de 18 produits.

Les protège-lingeries lavables et réutilisables en coton bio

Une solution saine, écologique et économique !

La marque Plim propose des protections en coton et soie bio (pour culottes et strings), lavables et réutilisables, fabriquées en France dans un petit atelier en Poitou-Charentes. Pratique : les protections sont très fines (2 mm d'épaisseur) et comportent 2 boutons-pressions, pour choisir la largeur la plus adaptée à votre lingerie et votre flux. Elles se lavent très facilement en machine (ou à la main) à 40° avec le reste du linge et sèchent très vite grâce à leur finesse. Leur durée de vie est d'environ 5 ans. Comptez entre 14€ et 20€ pour une serviette hygiénique.

Les coupes menstruelles en silicone médical

Une autre solution saine, écologique et économique !

Contrairement aux protections hygiéniques classiques, la coupe menstruelle n'absorbe pas le sang, mais le récupère. En plus d'apporter une bonne étanchéité, elle ne laisse rien dépasser et vous pouvez sans crainte continuer vos activités sportives (natation, gymnastique, course à pieds...) ou de détente (sauna, hammam...). A la différence des tampons, aucune ficelle ne ressort du corps. Sa surface lisse évite le dépôt de bactéries. Simple à utiliser, elle doit être vidée au maximum toutes les 4 à 6 heures et remise en place après avoir été nettoyée à l'eau et stérilisée matin et soir.

La coupe be'Cup allie confort d'utilisation et respect de la flore vaginale grâce à une composition 100% en silicone médical hypoallergénique, non traité et non coloré. Elle ne contient aucun agent blanchissant ni déodorant. Bien entretenue, elle est réutilisable jusqu'à 5 ans permettant de réduire drastiquement son utilisation de protections hygiéniques jetables et ainsi de contribuer à une démarche zéro déchet !

La marque Les Tendances d'Emma, connue pour ses produits écologiques et zéro déchet pour la maison, propose également sa Si-Bell Cup "made in France" (16,90€) ainsi qu'un kit de protège-slips lavables en coton bio et bambou (34,90€ les trois).

Les labels à repérer sur les emballages des protections hygiéniques que vous achetez

GOTS : Ce label assure que le coton utilisé est biologique et que sa récolte respecte des critères sociaux et environnementaux.

ICEA : Ce label promeut l'utilisation de matières premières issues de l'agriculture biologique, bannit celle des composés polluants, allergisants, irritants ou dangereux pour la santé, préserve l'environnement en évitant les suremballages et les procédés de fabrication générateurs de pollution.

Pour plus d'informations sur la campagne Naturalia et débattre sur le sujet, rendez-vous sur les réseaux sociaux avec le #biodehautenbas, et sur le site naturalia.fr/esprit-bio/parlons-bio/cycle-feminin.

Romy Heisenberg

A lire en complément : "Tampons, serviettes, cups : quels sont les produits sans risque ?" l'enquête de 60 Millions de consommateurs datée de mars 2019




Acceuil Biomap
La Roulotte
che Tour Caselle Alimentation bio Supermarché bio Voir la fiche