entreprise Pollution

Quelles sont les compagnies aériennes les moins polluantes ?

Il est désormais possible de choisir une compagnie aérienne en fonction de son impact sur l'environnement. L'ONG allemande Atmosfair a dressé un classement qui mérite le coup d'oeil.

C'est l'ONG allemande Atmosfair qui a eu l'idée de créer un indice de pollution des compagnies aériennes, intitulé "Atmosfair Airline index". Pour dresser un classement, elle a attribué une note d'efficacité de zéro à cent selon le niveau de pollution de la compagnie aérienne. Trois tableaux différents selon la durée du vol (court, moyen ou long courrier), placent les enseignes dans des catégories de A (pour les plus efficaces) à G (pour les plus énergétivores). Un dernier fait la moyenne totale de ces tableaux, permettant de connaître les compagnies les plus écolo-responsables.

En tête d'affiche : Monarch Airlines (compagnie britannique), tandis qu'Air France ne se place qu'en 38ème position, toutes distances confondues. On note également dans le haut du tableau la présence de la compagnie australienne Qantas (11ème), de Virgin America (15ème) ou encore d'Iberia (25ème). South African Airlink est quant à elle, la dernière de la classe, avec un résultat de 13,8 points.

On remarque qu'aucune compagnie n'atteint les deux meilleures catégories définies par Atmosfair (A et B), qui correspondent aux " points d'efficacité " compris entre 100 et 79.

Dietrich Brockhagen, directeur d'Atmosfair, fait remarquer les écarts importants entre les compagnies : " la consommation de kérosène par passager peut varier du simple au double sur un même trajet ".

Dans ce classement on doit surtout retenir que les compagnies les mieux classées sont celles qui disposent d'une flotte d'avions moderne, dont les appareils ont une importante capacité et un bon taux de remplissage. Ce sont les vols charters qui tirent le mieux leur épingle du jeu.

On le sait, l'avion a un impact hautement plus néfaste sur l'environnement que les autres moyens de transports. Un kilomètre parcouru en avion équivaut à plusieurs centaines de kilomètres avec d'autres modes de transports en termes d'émission de CO2. Mais quand on est un grand voyageur, professionnel ou baroudeur, il est bien difficile de se passer de l'avion pour traverser les océans. On pouvait déjà calculer la quantité de CO2 émises pour un vol, on peut maintenant choisir de ne pas cautionner les compagnies aériennes les plus polluantes.

Pour découvrir le classement Atmosfair, cliquez ici.

Alicia Munoz

A lire aussi : Airlinair : le transport aérien régional à faible empreinte écologique

Calculez l'impact environnemental de votre trajet en avion

Info +

Lors du décollage et de l'atterrissage, les moteurs brûlent une grande quantité de kérosène. Voilà pourquoi prendre l'avion sur des longues distances est plus écolo que le prendre sur des petites distances. Il aura émis moins de CO2 proportionnellement aux kilomètres parcourus.

Pour certains experts, tel que Pascal Luciani, sous-directeur du développement durable à la DGAC, la consommation des vols long courriers va en diminuant grâce à la mise en exploitation d'avions moins gourmands en énergie. L'A380 en fait partie avec une consommation inférieure à 3L par passager pour 100 km.