Bioaddict



Réchauffement climatique : la banque américaine JP Morgan alerte ses clients

Publié Le 22 Février 2020 à 12h23
 
JP Morgan, l'une des plus grandes banques américaines, a envoyé une note à ses clients le 20 février dans laquelle elle s'inquiète des "résultats catastrophiques" que pourrait engendrer le changement climatique si aucune mesure n'est prise rapidement.
"Nous ne pouvons pas exclure des résultats catastrophiques lorsque la vie humaine telle que nous la connaissons est menacée" a prévenu la banque JP Morgan dans une note adressée à ses clients concernant les impacts du changement climatique sur l'économie.

 

La banque, qui gère près de 1800 milliards de dollars d'actifs, vient d'envoyer à ses clients une note dans laquelle elle estime, sur la base de recherches "totalement indépendantes de l'entreprise", que si des mesures de protection de l'environnement ne sont pas prises rapidement, les conséquences du réchauffement climatique pourraient être désastreuses, corroborant ainsi les craintes exprimées par le collectif de 1000 scientifiques qui viennent de lancer un appel à mobilisation des citoyens dans une pétition publiée par Le Monde.

La note évoque le fait que dans les prochaines années, les émissions de carbone (CO2) "continueront à affecter le climat pendant des siècles d'une manière qui sera probablement irréversible".

Les changements climatiques qui toucheront le monde entier pourront générer de fortes tensions concernant l'approvisionnement en eau, nuire à la biodiversité et à la survie des espèces, provoquer des famines et entraîner le déplacement ou la migration des populations, met en garde le rapport. Ils pourraient ainsi être la source de tensions politiques et de conflits majeurs.

Selon JP Morgan, l'action contre le changement climatique devrait être motivée "par la probabilité d'événements extrêmes" touchant la croissance économique mondiale, la valeur des actions, la santé et la durée de vie des êtres humains.

"Nous ne pouvons pas exclure des résultats catastrophiques lorsque la vie humaine telle que nous la connaissons est menacée", ont déclaré les économistes de JP Morgan David Mackie et Jessica Murray.

L'urgence d'une taxe carbone mondiale

La banque estime que pour atténuer les effets du changement climatique, les émissions nettes de CO2 doivent être réduites à zéro d'ici 2050 et que pour obtenir ce résultat il faudrait instaurer rapidement une taxe mondiale sur le carbone.

Mais elle craint que cela ne puisse se faire pour des raisons purement économiques mises en avant par les pays développés, mais aussi les pays en développement, à savoir l'emploi et la compétitivité pour les uns et l'accès à un meilleur niveau de vie pour les autres...

Alors que la prise en compte de l'environnement devient une thématique récurrente dans les analyses économiques, la note de JP Morgan se conclut de manière très pessimiste : "C'est un problème mondial, mais aucune solution mondiale n'est (pour l'instant) en vue".

Hervé de Malières