Bioaddict



Réchauffement climatique : la grave menace du dégel du pergélisol


Sommaire
1 - Réchauffement climatique : la grave menace du dégel du pergélisol
2 - Comment le dégel du pergélisol va augmenter la température mondiale
3 - Le dégel du pergélisol : une menace pour les écosystèmes et les infrastructures
4 - Dégel du pergélisol : les recommandations de l'ONU
Publié Le 5 Décembre 2012 à 12h06
 
Route touchée par la modification du pergélisol à Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest du Canada

Selon le PNUE, le réchauffement du pergélisol entraîne également des conséquences négatives, en termes de dommages, au niveau des écosystèmes et des infrastructures.

Dans les régions recouvertes par du pergélisol, les écosystèmes dominants sont des forêts boréales au sud et de toundra au nord. Le pergélisol étant imperméable à l'eau, l'eau de pluie et l'eau de fonte s'accumulent sur la surface formant ainsi d'innombrables lacs et zones humides utilisés par les oiseaux migrateurs comme aires de reproduction estivale.

Les perturbations de l'écosystème dues à la dégradation du pergélisol auront des conséquences sur la répartition des espèces mais aussi sur l'habitat et la migration des animaux, selon le rapport.

L'allongement de la durée des saisons (en raison de la hausse des températures) favorise la croissance des arbustes et de la végétation ligneuse, ce qui entraîne un déplacement plus au nord de la végétation. La dégradation du pergélisol, ainsi que la sècheresse de la terre qui en résulte, peut également entraîner d'autres perturbations comme les incendies. Les feux dans les forêts boréales ont récemment augmenté en intensité et en fréquence, et pourraient devenir plus fréquents dans les régions de la toundra.

Par ailleurs, la fonte du pergélisol provoque une faiblesse structurelle des sols, ce qui conduit à un affaissement des fondations pouvant endommager ou même détruire les bâtiments, les routes, les pipelines, les chemins de fer et les lignes électriques. Or, une défaillance des infrastructures peut avoir de lourdes conséquences sur l'environnement. A titre d'exemple, en 1994, au nord de la Russie, la rupture de l'oléoduc du champ pétrolier de Vozei a entraîné un déversement de 160.000 tonnes de pétrole dans la nature, soit la plus grande marée noire terrestre jamais observée.

Construites dans des régions recouvertes de pergélisol discontinu dont la température tend à être de plus en plus élevée, les routes, les bâtiments et autres infrastructures situées le long de la côte Arctique (où la teneur en sel peut causer de petits changements de température et transformer la glace en eau souterraine) sont les plus vulnérables aux dommages.

D'ici à 2030, le changement climatique pourrait d'ores et déjà peser jusqu'à 6,1 milliards de dollars supplémentaires sur le futur budget pour le renouvellement de l'infrastructure publique de l'État américain de l'Alaska. Alors qu'il existe peu d'études et de rapports évaluant les impacts économiques de la dégradation du pergélisol, ceux-ci indiquent clairement que les coûts de maintenance et de réparation des infrastructures augmenteront.

"La fonte du pergélisol représente un changement physique radical accompagné d'énormes répercussions sur les écosystèmes et l'infrastructure humaine. Chaque nation doit individuellement développer des plans pour évaluer les risques, les coûts et les stratégies de réduction des dommages pour protéger les infrastructures humaines situées dans les régions du pergélisol les plus vulnérables à la fonte, " a ainsi déclaré M. Schaefer.