changements climatiques Politique

Réchauffement climatique : Nous sommes entrés dans le monde d'après

Sommaire de cet article :

  1. Nous sommes entrés dans le monde d'après
  2. Accepter l'inacceptable
  3. Les faits sont là
  4. Le Ministère de l'Ecologie appelle à une mobilisation nationale

Un plan national d'adaptation

Pour autant la France avance et continue à faire bonne figure et des efforts. A dérouler son Grenelle de l'Environnement. Et dans ce cadre, Nathalie Kosciusko-Morizet vient de présenter son projet de " Plan national d'adaptation de notre territoire au changement climatique " qui a fait l'objet d'une vaste concertation. Selon le rapport " cette adaptation est devenue un enjeu majeur qui appelle une mobilisation nationale et doit être envisagée comme un complément désormais indispensable aux actions d'atténuation déjà engagées ".

Les actions d'atténuation doivent donc être poursuivies, amplifiées. Et le rapport a montré une forte implication pour la lutte contre le changement climatique de beaucoup de Français se disant inquiets pour leur mode de vie et leur santé, et prêts à faire des efforts pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Et plus l'atténuation sera efficace, moins l'adaptation sera difficile et coûteuse.
Mais le rapport insiste sur le fait que, " quoi qu'il advienne, il faudra forcément s'adapter car le climat à déjà commencé à changer ".

L'association portugaise Quercus vient de lancer une campagne de sensibilisation sur le réchauffement climatique. Réalisée par l'agence McCann Erikson

Cette adaptation a pour but de tenir compte des impacts de santé publique, environnementaux et économiques.
En France, il va falloir faire face à un déficit potentiel de 2milliards de M3 d'eau à l'horizon 2050, à la baisse de la production d'énergie hydroélectrique ; à la submersion marine de nos territoires d'outre-mer, et, en métropole, de dizaines de milliers de logements, notamment en Languedoc- Roussillon ; à la baisse de la production agricole; aux feux de forêt; à la baisse de l'enneigement en montagne, aux dégâts liés au retrait-gonflement des argiles sur les bâtiments; à la survenue de dizaines de canicules comme celle de 2003...

Trois groupes nationaux ont proposé au Ministère de l'Ecologie un ensemble de 202 recommandations qui mobiliseront les collectivités locales des régions, départements et communes. Les arbitrages vont maintenant commencer. Et le plan National d'adaptation devrait être opérationnel en mai- juin 2011.

Le poids de la responsabilité qui repose sur les frêles épaules de notre Ministre de l'Ecologie est considérable. Nous pouvons compter sur elle pour défendre la cause environnementale. Mais jusqu'ou ?
Que va-t-elle peser face aux exigences économiques à très court terme qui vont dans le sens d'une augmentation constante de la consommation qui est la cause du réchauffement ... ?
Et que vont peser nos efforts au niveau mondial ?

José Vieira

Sources:
www.developpement-durable.gouv.fr
www.onerc.gouv.fr
GIEC (Groupe d'experts international sur l'évolution du climat) www.giec.org