Bioaddict



good news

Reconstruction en Haïti : vers un modèle de développement durable et humain

Publié Le 6 Janvier 2011 à 18h14
 
Un ambitieux programme de reconstruction intégrant le développement durable a été lancé le 4 janvier à Port-Salut. Ce plan est soutenu par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et un consortium de partenaires, dont le gouvernement haïtien, le gouvernement norvégien, le " Catholic Relief Services ", l'Institut de la Terre de l'université de Columbia, et une foule d'autres organisations non gouvernementales locales.
1/6

Un an après le séisme en Haïti, le gouvernement Haïtien et ses partenaires internationaux sont prêts à mettre la crise derrière eux et à avancer sur la voie du développement. C'est dans ce contexte qu'une nouvelle opération ambitieuse, la Côte du Sud Initiative (CSI), a été lancée le 4 Janvier 2011 dans le Département Sud, dans la région sud-ouest d'Haïti.

L'initiative pour la Côte Sud (CSI) sera mis en oeuvre sur une période de 20 ans et aura pour but de restaurer de manière durable une zone de terres de 780 km ² fortement dégradées par les catastrophes naturelles successives, ainsi qu'une zone marine d'environ 500 km ².

Dix communes, soit près de 205.000 personnes, devraient bénéficier directement du programme. Celui-ci prévoit des chantiers de reboisement, des travaux de lutte contre l'érosion, un plan de gestion durable de la pêche, la réhabilitation des mangroves, le développement du secteur touristique et une aide à la création de petites entreprises locales. L'initiative devrait également permettre d'offrir un meilleur accès à l'eau potable, aux soins de santé et à l'éducation.

" La restauration des services environnementaux de cette région est une étape primordiale pour un rétablissement à long terme d'un modèle de développement humain durable, et pour une transition vers une économie verte ", a souligné Achim Steiner, le Directeur exécutif du PNUE.

" Après la restauration de la forêt de Mau au Kenya, et celle du lac Faguibine au Mali, c'est maintenant en Haïti que le PNUE et ses partenaires sont déterminés à démontrer que la reconstruction et la mise en valeur des écosystèmes sont des moyens efficaces pour lutter contre la pauvreté et pour réduire la vulnérabilité des populations locales aux catastrophes naturelles ", a-t-il ajouté.

Il faut dire que le lancement de ce projet, rendu possible grâce au financement initial de 14 millions de dollars assuré par le gouvernement norvégien et l'ONG Catholic Relief Services, est une étape importante pour le PNUE. En effet, l'organisation travaille au développement de ce programme depuis le début de 2009, soit près d'un an avant le tremblement de terre du 12 janvier 2010, qui a causé la mort de plus de 200.000 habitants de cette l'île des Caraïbes.

Erik Solheim, le Ministre norvégien de l'environnement et du développement international, qui a assisté au lancement du projet à Port-Salut, a déclaré: " Le destin et le développement d'Haïti sont entre les mains du gouvernement et du peuple d'Haïti, le rôle de la Norvège et des partenaires internationaux est tout simplement de les soutenir ".

" Il est évident que toutes les initiatives de développement dans le pays devront intégrer la notion de gestion durable des ressources naturelles. Dans le sud d'Haïti, il existe des opportunités de développement du secteur touristique, du secteur de l'énergie verte et du secteur de l'agriculture durable. Nous sommes enchantés à l'idée d'appuyer les investissements dans ces différents secteurs d'activités ", a-t-il ajouté.

Avant le tremblement de terre dévastateur de janvier 2010, Haïti était déjà l'un des pays les plus pauvres, l'un des pays les moins stables et les plus dégradé de l'hémisphère nord. Cela s'explique par le fait que l'extrême pauvreté, l'insécurité alimentaire et la vulnérabilité aux catastrophes naturelles sont étroitement liées aux questions environnementales telles que la déforestation, l'érosion, ou encore la dégradation du milieu marin.

L'Initiative pour la Côte Sud a pour ambition d'inverser radicalement cette tendance au cours des deux prochaines décennies. Cette nouvelle approche du développement met l'accent sur la coordination de l'aide, l'exploitation durable des ressources nationales et le renforcement des capacités d'action du gouvernement, en vue d'éradiquer les causes profondes de la pauvreté, de la dégradation de l'environnement et de la vulnérabilité du pays aux catastrophes naturelles.

Cet ambitieux programme est doté d'un budget total de 200 millions de dollars échelonné sur une période de 20 ans. Il comprendra entre 50 et 100 projets, dont au moins 10 devraient durer cinq ans ou plus.

En 2011, l'accent sera mis sur la collecte de données scientifiques fiables concernant l'état des paysages terrestres et marins locaux. La collaboration entre les communautés locales et les différents partenaires de l'Initiatives sera également mises en avant dans le but d'agir de manière concrète et efficace.

Un bureau et un centre d'accueil de l'CSI pour les visiteurs seront prochainement ouverts à Port-Salut.

"L'objectif à long terme de cette vaste initiative est de démontrer que le développement durable en milieu rural est concrètement possible lorsque l'on trouve la bonne approche", a déclaré Andrew Morton, le Coordonnateur du programme CSI au PNUE.

"Lorsque le moment sera venu, les succès de cette Initiative pourront être étendus au reste d'Haïti " a-t-il conclu.

Les objectifs de l'Initiative en matière de recouvrement et de développement à long terme d'Haïti ne pourront êtres atteints qu'à travers les efforts collectifs du peuple Haïtien, du gouvernement et de ses partenaires internationaux, sur une période d'une génération ou plus. Ceci présente un défi de taille et requiert un mélange d'investissements, d'innovation et de persistance. Mais si le défi est relevé, la reconstruction d'Haïti deviendra un modèle de développement durable et humain...

Mathilde Emery

A noter : Les détails de cette nouvelle initiative et du travail du PNUE en la matière peuvent être trouvés sur les sites Web suivants: www.haitiregeneration.org et www.unep.org/conflictsanddisasters/



voir les sources de l'infos