Bioaddict



RSE des Entreprises : un salarié sur deux ne sait pas ce que c'est, et vous ?

Publié Le 1 Mars 2019 à 12h08
 
49 % des salariés ignorent ce qu'est la RSE, selon une étude Ipos Open Mind Kfé publiée en février 2019. Alors c'est quoi la RSE ? voici une fiche pratique pour mieux comprendre comment et pourquoi elle bouleverse les entreprises, les salariés et notre modèle de société. Pour le mieux.
L'infographie des principaux résultats de l'étude Ipsos Open Mind Kfé, enquête sur la responsabilité sociale des entreprises, publiée en février 2019

 

Alors que les entreprises sont de plus en plus nombreuses à investir en matière de RSE, voici qu'une récente étude montre que les salariés ne savent pas vraiment ce que ces trois lettres représentent... Selon un sondage Ipsos publié en février 2019*, 49 % des salariés ignorent ce qu'est la RSE. 12% savent ce que c'est " dans les grandes lignes ".

"Quand on les interroge sur les thématiques RSE au sein de leur entreprise, la majorité des salariés (57%) estiment être peu ou pas informés. Cela dénote un manque criant de co-construction des stratégies RSE dans les entreprises françaises. Il y a donc visiblement un gros travail de pédagogie à faire pour embarquer et informer les salariés sur les sujets de responsabilité d'entreprise" explique Clément Fournier, Rédacteur en Chef de e-RSE.net.

Alors la RSE, qu'est-ce que c'est ? On fait le point :

La RSE (Responsabilité Sociale - ou Societale - des Entreprises) regroupe l'ensemble des pratiques mises en place par les entreprises dans le but de respecter les principes du développement durable (social, environnemental et économique), c'est-à-dire être économiquement viable, avoir un impact positif sur la société mais aussi mieux respecter l'environnement.

L'idée globale de la RSE ?

Produire à tout va n'importe comment, ça, c'était avant. La RSE implique l'idée que si les entreprises ne se concentrent plus uniquement sur leurs profits mais aussi sur l'impact qu'elles ont sur la société, elles en tireront bénéfice. Par exemple, si une entreprise paie mieux ses salariés, elle contribue à leur bien-être et donc à leur productivité. Si elle réalise des économies d'énergies, elle agit positivement pour la planète tout en réalisant des économies financières. Si elle gère mieux l'impact de ses produits/services sur l'environnement, elle fera des économies à long terme en évitant de devoir gérer des soucis écologiques (pollution, déchets,..) et elle valorisera son image auprès des consommateurs. Bref, l'idée globale est ainsi qu'on peut réaliser encore plus de bénéfices en agissant positivement pour tous.

Quand est né le concept ?

Dans les années 1990 et 2000, dans plusieurs pays du monde les gouvernements ont mis en place des règlementations qui ont posé les bases de la RSE moderne. En France, les lois NRE ont été les premières à obliger les entreprises à rendre publiques leurs performances en matière de développement durable. Elles ont été suivies par diverses réglementations comme les lois Grenelle ou les Lois de Vigilance.

À partir de là, les entreprises ont été en quelque sorte obligées de s'investir dans la RSE, afin de ne pas se laisser distancer par leurs concurrents. La " RSE " est ainsi devenue un outil de management, de communication et de développement pour les entreprises, devenant finalement indispensable pour améliorer l'image des entreprises auprès des consommateurs, mais aussi afin de mieux gérer les ressources de l'entreprise et d'améliorer la productivité interne. Difficile aujourd'hui de trouver une entreprise qui n'ait pas un rapport RSE, une équipe RSE, ou au moins une stratégie de communication dédiée à la RSE.

Quelles sont les pratiques RSE dans les entreprises ? Voici quelques exemples d'action concrètes :

- mettre en place un programme de recyclage et de réduction des déchets

- favoriser les transports non-polluants (mise à disposition de parc à vélos, de bornes de recharge pour les véhicules électriques, le covoiturage,...)

- établir un plan de réduction des consommations énergétique ou de réduction des gaz à effet de serre

- favoriser l'éco-conception des produits (concevoir des produits qui respectent mieux l'environnement)

- établir une charte des fournisseurs qui mette l'écologie et l'éthique au centre de la supply chain

- participer à des programmes humanitaires (financièrement ou logistiquement)

- aider des associations à finalité sociale, environnementale, sportive ou culturelle grâce au mécénat

- mettre en place des programmes de prévention/santé et de bien être au travail dans l'entreprise

- augmenter la rémunération de ses salariés via les tickets restaurants, le CE, les avantages en nature ou autres primes

- participer à des programmes d'inclusion sociale au niveau local

Bref, autant d'actions destinées à avoir un impact positif sur ses salariés, sur ses fournisseurs, sur ses produits, sur ses consommateurs, sur l'environnement, et finalement sur la société.

De la RSE vers le B-Corp

Dans un mouvement toujours plus vertueux, la démarche RSE évolue aujourd'hui avec de nouveaux modèles de sociétés encore plus engagées comme les "B-Corp" (Benefit Corporation), qui mettent leur engagement au coeur de leur modèle d'affaire avec l'ambition de réconcilier but lucratif et intérêt général. Leur enjeu : non pas à être les meilleures AU monde mais bien les meilleures POUR le monde !

La communauté B Corp (la certification B Corporation est gérée par une ONG, baptisée B Lab) a été fondée en 2006 aux Etats-Unis. En France, le mouvement a été lancé fin 2015 par le cabinet Utopies, première entreprise française certifiée B-Corp. Il compte aujourd'hui plus de 50 entreprises, de toutes les tailles et de tous les secteurs. On y trouve des acteurs historiques du développement durable, des jeunes pousses de l'économie sociale et solidaire, des produits bio, des services durables, des acteurs de l'Impact Investing, de l'économie circulaire, inclusive ou du partage. Parmi ces entreprises : la marque de baskets écologiques Veja, le groupe agro-alimentaire Bjorg, Bonneterre et Compagnie, l'enseigne de magasins Nature & Découvertes, le réseau qui met en relation consommateurs et producteurs La Ruche qui dit Oui, la célèbre marque de crèmes glacées Ben&Jerry's, ou encore la marque de vêtements Patagonia.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site e-rse.net, la plateforme de l'engagement RSE et développement durable, et sur le site bcorporation.eu pour découvrir le mouvement B Corp.

ME

* lire le rapport Ipsos " La RSE des entreprises ": un salarié français sur deux en ignore le sens.