Bioaddict



Santé : des masques anti-pollution pour les adeptes du vélo

Publié Le 5 Janvier 2013 à 22h18
 
Si vous vous déplacez en vélo en milieu urbain, le port d'un masque est nécessaire pour filtrer les produits chimiques toxiques émis par les véhicules à moteur. Mais il faut oublier l'esthétique...

Masque anti pollution pour cycliste RESPRO SPORTS

Voir le produit

Deux dangers guettent les utilisateurs de vélo en milieu urbain. L'accident de circulation, mais aussi la pollution atmosphérique provoquée par les émanations de dioxyde de soufre, de gaz carbonique et de particules fines émises notamment par les moteurs diesel.

A défaut de pouvoir se protéger complètement contre l'agressivité de certains automobilistes prêts à vous écraser, vous pouvez protéger votre santé en utilisant un masque anti-pollution.

La société Cyclo.com, spécialisée dans la sélection d'accessoires et d'équipements sécurisants et confortables pour vélo propose plusieurs types de masques dans la gamme " Respro ".

Le " masque anti-pollution City " est équipé d'un filtre à charbon actif efficace contre les principaux polluants issus des hydrocarbures brûlés, et dispose de deux clapets qui assurent l'évacuation de la chaleur et de l'humidité tout en permettant une respiration normale. Ce masque épouse bien la forme du visage assurant ainsi une bonne étanchéité et une protection optimale.

Ce masque existe aussi en version sport dont le filtre a été conçu pour filtrer des particules chimiques plus fines et des allergènes végétaux (pollens).

Un autre type de masque de la marque Setlaz est également disponible. Il est encore plus adapté aux utilisateurs intensifs de vélo. Et il convient aussi aux utilisateurs de scooters et de motos. Le filtre contient un charbon actif particulièrement performant utilisé dans les masques à gaz ou dans les systèmes de filtration des abris anti-atomiques...

Il est bien sûr important de protéger ses poumons contre la pollution. Et ces masques sont très utiles. Mais ce serait tellement plus normal de ne pas avoir à s'équiper d'un tel appareil, qui ressemble tout de même à une véritable muselière.

Mathilde Emery

www.lecyclo.com