Bioaddict



bad news

Santé : l'encre des emballages passe dans les aliments!

Publié Le 29 Septembre 2011 à 17h35
 
Une étude de l'association UFC-Que Choisir publiée mercredi 27 septembre montre que l'encre présente sur les emballages parvient à passer à travers le carton, contaminant les aliments.

Il y avait les études sur les plastiques d'emballage, les tupperwares, les biberons, les jouets... L'UFC-Que Choisir a mené son étude sur les emballages alimentaires en carton. Malheureusement, une fois n'est pas coutume, les résultats ne sont pas rassurants. Les dérivés pétroliers, présents dans les encres d'emballage et le carton, ont pénétré dans les aliments !

Sur 20 produits alimentaires vendus en France testés (pâtes, riz, couscous, chapelure, sucre en poudre), 14 contiennent, à des niveaux préoccupants, des huiles minérales provenant des encres des emballages en carton et plus grave encore, les doses relevées en huiles minérales saturées dépassent considérablement la dose limite internationale sur deux produits. Il s'agit du couscous graine " Tipiak " et de la chapelure " Leader Price " : ces produits contiennent respectivement 50 fois et 10 fois la dose maximale recommandée !

Aucune étude sur la toxicité de ces encres chez l'homme

Certes, il n'existe actuellement aucune étude sur la toxicité de ces encres sur l'homme. Mais les données recueillis sur les animaux sont particulièrement préoccupantes. " Les huiles minérales saturées retrouvées dans 75% des produits testés peuvent provoquer sur l'animal des dommages au foie, au coeur et aux ganglions lymphatiques " avertit l'association de consommateurs. " Quant aux huiles aromatiques, elles appartiennent à la famille des hydrocarbures aromatiques polycycliques dont certains sont classés cancérogènes " note-t-elle.

Malgré les forts doutes que ces composés soulèvent vis-à-vis de la santé humaine, la réglementation ne définit malheureusement aucun seuil limite (ou dose journalière admissible) pour ces composés. " La Commission [européenne] a saisi l'agence européenne pour la sécurité des aliments, l'EFSA, mais sans qu'une volonté politique claire de mettre en place une réglementation ne soit annoncée " déclare l'UFC-Que choisir dans son communiqué. En vertu du principe de précaution et de résultats qu'elle juge " accablants ", l'association exige donc la mise en place d'une réglementation pour protéger la santé des consommateurs.

A quand l'utilisation d'encres végétales par les industriels ? Les consommateurs n'ont d'autre alternative que d'attendre les résultats d'études supplémentaires allant dans le sens de celle de l'UFC. Les emballages sont malheureusement omniprésents dans les supermarchés français, qui trainent la patte en matière de vente en vrac des produits alimentaires. Afin d'éviter tout risque, il est donc préférable de favoriser l'achat de viandes, poissons et fromages à la coupe.

Célia Garcin