Bioaddict



Santé : les boissons " énergisantes " sont-elles dangereuses ?

Publié Le 7 Juin 2012 à 11h37
 
Plusieurs cas d'effets indésirables ayant été observés, dont deux cas mortels, suite à la consommation de ces boissons, l'agence de sécurité sanitaire (Anses) appelle les particuliers à en parler avec leur médecin et demande aux professionnels de santé de lui transmettre tous les effets secondaires qui seraient portés à leur connaissance.

Alors que les boissons énergisantes sont très régulièrement consommées, notamment par les sportifs, cette catégorie de boissons n'est toujours pas réglementée. Elle regroupe des boissons censées "mobiliser l'énergie" en stimulant le système nerveux et contenant généralement des ingrédients supposés " stimulants " tels que taurine, caféine, guarana, ginseng, vitamines...

L'Agence de Sécurité sanitaire (Anses) a été saisie à plusieurs reprises pour évaluer l'innocuité et l'intérêt nutritionnel de l'une de ces boissons. Et elle a attiré l'attention sur le fait que " certains modes de consommation courants de ces boissons (activité sportive, consommation en mélange avec de l'alcool) pourraient être associés à des risques cardio-vasculaires lors d'exercices physiques intenses et de perception amoindrie des effets liés à l'alcool ".

Par ailleurs, dans le cadre de son dispositif de Nutrivigilance, l'Agence a récemment reçu plusieurs signalements d'effets indésirables suspectés d'être liés à la consommation de boissons énergisantes, dont deux cas mortels.

Des travaux actuellement menés par l'Agence et à paraitre à l'automne prochain, " montrent à la fois que la consommation de ces produits en lien avec une activité sportive est en augmentation et que 27 % des consommateurs de moins de 35 ans associent, au moins de temps en temps, ces produits à de l'alcool ".


Appel aux consommateurs et aux professionnels de santé

Pour explorer plus précisément les éventuels risques liés à la consommation de boissons " énergisantes " (notamment en lien avec la consommation d'alcool ou la pratique d'une activité sportive), l'Agence invite donc les consommateurs à faire part aux professionnels de santé de tout effet indésirable suspecté d'être lié à la consommation de ces boissons.

L'Agence appelle également les professionnels de santé à lui communiquer les cas qui seraient portés à leur connaissance via le formulaire de nutrivigilance disponible à l'adresse www.ansespro.fr/nutrivigilance/.

Hervé de Malières