Bioaddict



Ségolène Royal prolonge la durée de vie des centrales nucléaires

Publié Le 14 Octobre 2014 à 18h46
 
Le projet de loi sur la transition énergétique prévoit le prolongement de la durée de vie des 19 centrales nucléaires françaises au delà de l'âge limite de 40 ans. Y compris, peut-être, la centrale de Fessenheim...
Le projet de loi sur la transition énergétique de Ségolène Royal prévoit le prolongement de la durée de vie des 19 centrales nucléaires françaises au delà de l'âge limite de 40 ans.

Pour atteindre l'un des objectifs majeurs du projet de loi sur la Transition Energétique, à savoir la réduction de 40 % de nos émissions de gaz à effet de serre en 2030 et leur division par quatre en 2050 par rapport à 1990, Ségolène Royal a choisi d'augmenter la production d'énergie renouvelable à 32 % de notre consommation énergétique finale d'ici 2030 et de diminuer notre consommation d'énergie de 20% d'ici 2030. Ces mesures seules ne permettront cependant pas, selon la Ministre, de se passer des centrales nucléaires pour la production d'électricité. Elle a donc choisi dans son projet de loi de prolonger la durée de vie des centrales au delà de leur âge limite de 40 ans, mais en plafonnant la production d'énergie d'origine nucléaire à son niveau actuel, soit à 63,2 GW.

Même si le projet de loi sur la transition énergétique prévoit de réduire de 25% la part du nucléaire dans le production totale d'électricité en France, pour la faire passer de 75% à 50% en 2025, cette baisse étant compensée par les énergies renouvelables, nos 19 centrales nucléaires actuellement en service, et qui comptent 58 réacteurs, vont donc devoir continuer à fonctionner au delà de l'âge limite de sécurité, y compris peut-être la centrale de Fessenheim dont Ségolène Royal vient de dire qu'"il n'est pas certain qu'elle soit fermée", et ceci en contradiction avec les promesses de François Hollande.

Mais la Ministre de l'Ecologie nous rassure : elle va améliorer la sûreté de nos installations nucléaires "en renforçant les moyens de contrôle et les pouvoirs de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) par la création d'un nouveau cadre réglementaire". Nous voilà rassurés. Les catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima ne sont survenues que parce que la réglementation était inadaptée.

Hervé de Malières


Acceuil Biomap
Thermasse Poêles Bois
Hameau de Saizerey Eco-habitat Eco-construction et travaux Voir la fiche