Bioaddict



Sports d'hiver : aujourd'hui l'Eco Guide, demain le label ?

Publié Le 12 Décembre 2011 à 13h52
 
Depuis 2001, l'association Mountain Riders oeuvre pour un développement durable en montagne, tant auprès du grand public que des professionnels. L'Eco Guide des stations de sports d'hiver vous permet chaque année de faire le point sur les initiatives positives et de vous aider dans vos choix.
L'Eco Guide des stations de Montagne 2011-2012

"Tout le monde veut sauver la planète, mais personne ne veut descendre les poubelles". Cette citation de Jean Yanne est toujours d'actualité car nous sommes tous conscients que quelque chose ne tourne pas rond, mais qui d'entre nous passe réellement à l'action ? Comme le souligne à raison l'association Moutain Riders, des excuses nous en trouverons tous... Mais pendant ce temps-là, le réchauffement climatique continue son bonhomme de chemin dans les régions du monde les plus vulnérables, et les touristes eux, ne s'en soucient guère.

"Agir en cohérence avec nos idées, oui c'est parfois compliqué et oui il faut s'armer de courage, mais en chacun de nous sommeille un free rider, un esprit libre qui n'a de cesse de s'informer par lui même et qui n'accepte pas la fatalité, qui jamais ne sera résigné" affirme l'association pour convaincre qu'il est possible d'agir, même en vacances!

L'édition 2011-2012 de l'Eco Guide

Pour rester en "cohérence" dans la pratique du ski ou du snow-board, Mountain Riders met donc à disposition des usagers un Eco Guide incontournable. Le seul en France à informer sur les initiatives durables des stations de montagne, mais aussi à permettre aux usagers de comprendre les enjeux spécifiques à ces lieux touristiques, pour être force de proposition auprès de la mairie, de l'office de tourisme et de l'hébergeur qu'ils ont choisis ! Toilettes sèches, récupération des eaux de pluie, covoiturage, bâtiments basse consommation, fournisseurs d'énergie vertes... Autant d'initiatives déjà existantes qui peuvent se transmettre, de stations en stations, avec l'appui de touristes éco-responsables. Certaines idées fausses, comme la nocivité des canons à neige sont rétablies : "le dommage environnemental est anecdotique, si on le compare à une personne qui part seule faire du ski de randonnée, par exemple" explique Erwann Jegousse, le président de Moutain Riders.

Si le guide ne permet pas d'établir un classement hiérarchique des stations évaluées (79 françaises et 11 étrangères), il permet de se faire une idée de leur investissement environnemental selon six "chantiers" : Transport, Energie, Aménagement, Eau, Déchet et Social. Parmi ces chantiers, celui que l'usager doit regarder en priorité demeure celui des transports : " 60 % des émissions de gaz à effet de serre d'une station y sont liés" précise ainsi Laurent Burget, directeur de l'association. En dépit de cette évidence, seules 33 % des stations ont un accès facile et bon marché en transports en commun...

Un futur label Flocon Vert

Parce qu'"il ne s'agit pas de faire la simple addition de ces différents chantiers (on ne peut pas mettre sur le même plan des critères sociaux et environnementaux), nous oeuvrons actuellement pour la mise en place d'un label environnemental." Le label Flocon Vert qui distribuera de zéro à quatre flocons, devrait donc voir le jour dans les années à venir. Une bonne nouvelle pour l'usager qui n'aura plus qu'un critère de référence, en plus du déjà existant Alpine Pearls ("Les perles des alpes"), qui ne concerne que les plans de transports.

"Un poil de détermination, une dose de créativité, de valeurs et nous voilà en chemin pour un projet collectif, alternatif et positif" se félicite l'association. 

L'usager lui, peut aller plus loin dans sa démarche éco-responsable en optant pour des activités alpines, moins émettrices en CO2 et moins nocives pour la biodiversité.

Alicia Muñoz