déforestation

Strasbourg plante une graine de non-violence

Dans le cadre de l'année internationale des forêts, et sur une idée de l'association One Voice, la ville strasbourgeoise accueille dans le Parc de Pourtalès, un chêne de la non-violence. À partir de 14 h, au cours d'une fête ouverte à tous, la municipalité s'engage ainsi contre la déforestation en plantant l'arbre, symbole de réconciliation de l'humain avec la nature.

Forêts en péril : tous les êtres vivants menacés

Alors que les forêts abritent plus de la moitié de la biodiversité terrestre, qu'elles régulent le climat, retiennent les sols, stockent le carbone... force est de constater qu'elles sont aujourd'hui menacées par les activités humaines, et avec elles tous ceux qui y vivent et en vivent. Chaque année, 112 600 km2 de forêts disparaissent, soit l'équivalent de 33 terrains de football à la minute.

Cette déforestation à outrance a des conséquences dramatiques sur les peuples autochtones et les populations animales qui y vivent et en dépendent. Pourchassés, parfois tués, voire exterminés, les habitants de la forêt sont spoliés de leur terre et condamnés eux aussi à disparaître au profit de déraisonnables exploitations agricoles, minières, pétrolières et urbanistiques. Loin de ne toucher que les habitants des forêts, la déforestation met en péril l'équilibre de la planète et le devenir de l'humanité par ses répercussions sur le climat, la biodiversité, la cohabitation, etc. Poursuivre dans cette voie destructrice, c'est en effet favoriser les catastrophes naturelles (inondations, sécheresses, gaz à effet de serre...), la destruction de nombre d'espèces et la multiplication de conflits entre humains et espèces animales et végétales.

Forêts debout, hommes debout

En plantant le chêne de la non-violence de One Voice, la cité européenne, envoie un signal d'espoir fort. Non seulement celui de sauver les forêts mais aussi de préserver une culture  en lien avec la nature dont la sagesse pourrait permettre à l'Homme de retrouver le chemin de l'harmonie, de la paix, et de la solidarité avec les autres humains, la nature et ma Terre en général. "En choisissant de faire ériger un arbre, comme à Locronan (Finistère) en 2007, One Voice poursuit son combat contre la violence marchande et pour des forêts debout, l'une des actions phares de son mouvement J'écoute ma conscience" affirme l'association de défense des animaux.

AM