Bioaddict



Taxe Tobin : en quoi serait-elle bénéfique pour l'environnement ?

Publié Le 11 Janvier 2012 à 12h42
 
Plusieurs pays européens, dont la France et l'Allemagne, affichent enfin un accord sur le principe de création d'une taxe sur les transactions financières (TTF). Pourquoi est-ce une bonne nouvelle pour l'environnement ?

Après la "TVA sociale", la taxe sur les transactions financières est la dernière réforme annoncée par le Président Nicolas Sarkozy. Baptisée aussi "taxe robin des bois " par ses partisans, cette taxe a été proposée pour la première fois en 1972 par le prix Nobel d'économie James Tobin. L'idée de base : les banques centrales prélèvent 0,5 % sur les mouvements pour lutter contre la fuite des capitaux et l'argent récolté est principalement redistribué aux pays défavorisés.

Alors que le gouvernement français se dit enfin prêt à soumettre une proposition législative sur la question en février prochain, les craintes se multiplient sur les répercussions de l'adoption de cette taxe par la France, en cavalier seul. Les spéculateurs vont-ils tous prendre leurs jambes à leur cou ?

Le 14 septembre dernier, la publication d'un rapport de l'ONG Unitaid démontrait pourtant que la France pouvait adopter cette taxe sans risquer une aggravation de sa situation économique. Avec un taux très faible (entre 0,01% et 0,1%), l'incidence serait nulle, les investisseurs estimant que changer de pays n'est pas plus bénéfique que d'y rester. A l'échelle de la France, la TTF permettrait de lever 12,5 milliards d'euros par an. A l'échelle européenne, entre 50 et 60 milliards d'euros par an.

"La TTF pourrait alimenter le fonds vert"

Ces montants permettraient évidemment de réduire la dette financière de nombreux pays mais aussi, de faire face aux enjeux du changement climatique et de la solidarité internationale. France Nature Environnement, comme Aides et Oxfam, se sont déjà prononcées en faveur d'une TTF permettant de financer les investissements de long terme nécessaires à une transition écologique de l'économie. " La TTF pourrait également alimenter le fonds vert crée sous la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques " a suggéré FNE dans un communiqué de presse.

Aujourd'hui, les objectifs environnementaux ne sont clairement plus une priorité pour les Etats et selon les experts, cette taxe servirait avant tout à combler les dettes et les déficits nationaux. Néanmoins si elle remplit cet objectif, l'espoir de revoir le réchauffement climatique et la dégradation de l'environnement figurer dans les priorités des grands sommets internationaux, pourrait enfin renaître.

La France pourrait se jeter à l'eau si elle est appuyée par un groupe de pays européens leaders comme l'Allemagne et l'Italie. Mais, doit-on rappeler que ce type de taxe existe déjà en Angleterre ? La "Stamp duty reserve tax", ne touche que 20% des transactions, mais selon le rapport d'Unitaid elle a déjà rapporté près de 4 milliards d'euros par an.

Olivia Montero