transports

Top départ pour la Semaine Européenne de la Mobilité !

Organisée chaque année du 16 au 22 septembre, la Semaine Européenne de la Mobilité (SEM) a pour objectif d'inciter les citoyens et les collectivités dans de nombreux pays européens à opter pour des modes de déplacements plus respectueux de l'environnement. Zoom sur les actions mises en place en France.

Le thème de cette 20ème édition de la Semaine européenne de la Mobilité est " En sécurité et en bonne santé avec les mobilités durables ". Cet évènement rassemble des entreprises, associations, collectivités, ONG ou encore établissements scolaires qui proposent "des actions de sensibilisation en faveur d'une mobilité plus active et plus durable pour faire évoluer les mentalités et inciter au changement de comportements". L'idée est ici d'inciter les citoyens à se déplacer en utilisant des transports plus respectueux de l'environnement : transports publics, covoiturage, autopartage, trotinette, vélo, gyro-roues, gyropodes, hoverboards... et même marche à pieds !

En savoir plus sur l'organisation de la semaine sur le site du Ministère de la transition écologique

Les transports durables : c'est bon pour notre santé, c'est bon pour la planète...

La mobilité a de réels impacts sur la santé de la planète comme sur la nôtre. En France, les transports sont responsables d'un tiers des émissions de gaz à effet de serre, en particulier parce que notre dépendance à l'égard de la voiture est encore forte. Pour ne citer que quelques chiffres :

- plus d'un travailleur sur cinq (21 %) utilise exclusivement sa voiture pour aller sur son lieu de travail, bien que son trajet soit inférieur à 9 km (soit l'équivalent de 30 minutes à vélo) ;

- 40 % des trajets quotidiens effectués en voiture en ville font moins de 3 km.

Au-delà de la question climatique, c'est aussi notre santé qui est en jeu. On attribue 40 000 décès par an à la pollution de l'air, également responsable de l'augmentation de certaines pathologies respiratoires. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, la pratique quotidienne d'exercices physiques permet d'amoindrire nos risques à l'égard de certaines maladies comme le diabète, les affections cardiovasculaires et même le cancer. La mobilité active permet également de réduire la dépression, l'anxiété et d'autres problèmes de santé mentale. Faire de l'exercice en marchant ou en faisant du vélo augmente en effet la circulation sanguine, libère des endorphines et réduit le niveau de stress général. Une promenade de 30 minutes à pied ou à vélo par jour peut ainsi faire beaucoup de bien à son corps et à son esprit !

Autre point important, la pollution sonore ! 20 % de la population européenne est exposée à long terme à des niveaux de bruit néfastes pour la santé. Cela correspond à plus de 100 millions de personnes en Europe. Plus de 1,6 million d'années de vie en bonne santé sont perdues chaque année en raison de la pollution sonore, ce qui représente la deuxième pollution environnementale la plus importante en Europe après la pollution atmosphérique ! Car oui, la pollution sonore contribue au stress, à l'anxiété, à la réduction du temps et de la qualité du sommeil... impactant ainsi l'espérance de vie. Privilégier les transports durables permet ainsi d'amoindrir les nuisances sonores des voitures, des motos, des scooters... et de gagner en calme et en qualité de vie !

Le vélo ou encore la marche sont donc de véritables solutions pour ne pas alourdir la facture carbone, mieux respirer, et mieux vivre. Dernier avantage de ces mobilités : elles sont économiques ! La marche est bien sûr gratuite. L'achat d'un vélo neuf équivaut à 4 pleins d'essence. Sachez enfin que sur un trajet de 7 km en ville, vous irez plus vite en vélo qu'en voiture !

Quelles stratégies les villes mettent-elles en place pour favoriser la mobilité durable ?

- la location courte durée et en accès libre de vélos, trottinettes, scooters et voitures électriques : ce que l'on appelle les solutions de micromobilité. Pour citer quelques services : Vélib' Métropole à Paris et Vélo'v à Lyon, service V3 à Bordeaux, Lime (présent dans plus de 100 pays à travers le monde), Free2move ou encore Ubeeqo dans la région parisienne, Totem à Marseille, Iodines à Toulouse, ou encore Citiz présent un peu partout en France.

- la limitation de l'accès des voitures aux centres-villes : les villes de Bordeaux ou encore Paris ont mis en place des "journées sans voiture" dans leur centre le premier dimanche de chaque mois tout au long de l'année 2021. Lyon a quant à elle mis en place des "zones vertes" en périphérie de la ville où il est possible de se garer gratuitement pour ensuite accéder facilement et rapidement en centre ville par les transports en commun.

- la piétonnisation de certains quartiers : la limitation de l'accès des voitures aux centres-villes et la limitation de la vitesse à 30 km/h (annoncée cet été par des villes comme Paris, Lyon ou Bordeaux), permettent de doucement (mais sûrement) arriver prochainement à la piétonnisation définitive de certains quartiers. La Maire de Paris Anne Hidalgo a ainsi annoncé en mai 2020 la suppression de la circulation de transit dans les 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements du centre de Paris ainsi que dans les 5e, 6e et 7e arrondissements de la rive gauche dès 2022. Suite au succès des "week-ends piéton", la ville de Lyon réfléchit elle aussi à la piétonnisation définitive prochaine d'une très grande majorité de la Presqu'île de Lyon (les 1er et 2e arrondissements).

- la création de pistes cyclables sécurisées : Le saviez-vous ? Pour permettre aux citoyens de continuer à se déplacer durant la crise sanitaire, de nombreuses collectivités ont considérablement accru leur offre de pistes cyclables. Près de 700 km de pistes ont ainsi vu le jour en 2020 en France !

- le remplacement des bus à essence par des bus électriques : la RATP a ainsi acheté 800 bus électriques en 2019 pour le réseau de transports en commun d'Ile-de-France. La RATP est en effet engagée dans un plan de renouvellement complet de son parc de 4700 bus, qui doit devenir 100 % propre (environ 2/3 électriques et 1/3 biogaz).

[media]

- la mise en place de zones à faibles émissions (ZFE) permettant d'éviter la circulation des véhicules les plus polluants. Quatre collectivités ont d'ores et déjà mis en place des ZFE en France : la Métropole de Lyon ; Grenoble-Alpes-Métropole ; la Ville de Paris ; la Métropole du Grand Paris.

-la création d'une "ville du quart d'heure " : le concept est que l'on puisse trouver près de chez soi tout ce qui est essentiel à la vie : faire des courses, travailler, s'amuser, se cultiver, faire du sport, se soigner... Le tout donc, à 15 minutes à pied ou à 5 minutes à vélo. Cette nouvelle forme d'urbanité, qui permet de limiter les déplacements polluants et d'améliorer le cadre de vie, inspire notamment la ville de Paris qui travaille actuellement sur le sujet.

Les entreprises elles-aussi mises à contribution

Si les villes et les citoyens eux-même agissent concrètement et de plus en plus pour favoriser la mobilité durable, les entreprises ont également un grand rôle à jouer en favorisant les bonnes pratiques auprès de leurs salariés. Un "Challenge de la mobilité" a ainsi été mis en place dans plusieurs régions de France avec des Prix et récompenses pour les meilleures initiatives. Voici quelques challenges à découvrir :

Challenge de la Mobilité Auvergne-Rhône-Alpes
Challenge de la Mobilité Hauts de France
Challenge de la Mobilité Sophia Antipolis
Challenge de la Mobilité Bourgogne-Franche-Comté

Quelles aides financières pour l'acquisition de véhicules propres ?

Vous souhaitez changer votre vieille voiture trop polluante pour un véhicule ou un vélo électrique ? Afin d'encourager les Français à acquérir des véhicules plus propres, le Gouvernement a mis en place des aides, tels que le bonus écologique et la prime à la conversion, ainsi que de nombreux outils pour les accompagner dans cette démarche. Les aides à la mobilité propre concernent l'achat ou la location d'au moins deux ans des véhicules appartenant aux catégories suivantes :

- les voitures particulières (VP), camionnettes (CTTE), ou véhicules automoteurs spécialisées (VASP), dont le poids total autorisé en charge n'excède pas 3,5 tonnes ;

- les véhicules électriques à moteur à 2 ou 3 roues et les quadricycles à moteur électrique ;

- les poids lourds, autobus ou autocars appartenant aux catégories N2, N3, M2 ou M3 (au sens de l'article R. 311-1 du code de la route) fonctionnant à l'électricité ou à l'hydrogène;

- les vélos à assistance électrique;

- les vélos cargos.

Pour découvrir toutes ces aides, rendez-vous sur le site www.ecologie.gouv.fr/prime-conversion-bonus-ecologique-toutes-aides-en-faveur-lacquisition-vehicules-propres.

Alexandre Sieradzy

crédit photo ©pikselstock

Sources:

ADEME - Semaine européenne de la mobilité 2021 : les mobilités actives ont la santé

Ministère de la Transition écologique - Comment les Français se déplacent-ils en 2019 ? Résultats de l'enquête mobilité des personnes

mobilityweek.eu

Présentation de la Semaine européenne de la Mobilité 2021