Bioaddict



Total va enfouir du CO2 sous Terre : un projet qui se dit "écolo" mais qui suscite la panique en France

 
Le premier site européen de captage et de stockage de CO2 a été inauguré lundi 11 janvier 2010 à Lacq dans le sud ouest de la France, en présence de Valérie Létard, Secrétaire d'État en charge des Technologies vertes. Les associations de défense de l'environnement qualifient ce projet de " dangereux, coûteux et inutile".
2/3
L'une des cinq chaudières à vapeur existantes...
L'une des cinq chaudières à vapeur existantes de la centrale du site a été convertie en chaudière oxycombustion.

Le captage et le stockage de CO2 (CSC) est une technique qui fait parler d'elle depuis longtemps. Elle consiste à extraire le dioxyde de carbone (CO2) des installations fortement émettrices (centrales à charbon, gaz, aciéries, cimenteries...) afin de le stocker de façon définitive dans des formations géologiques adaptées, telles que celles qui ont emprisonné le gaz naturel ou le pétrole pendant des millions d'années. Ainsi, le CO2 serait stocké sous la terre et ne polluerait plus l'atmosphère.

La France encourage depuis de nombreuses années le développement de cette technique. Le Grenelle de l'Environnement a notamment mis en avant le besoin de l'expérimenter , et l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) a mis en place un fonds de 400 millions d'euros destiné à financer des démonstrateurs de recherche dans le domaine des nouvelles technologies de l'énergie, dont les technologies de CSC.

"Le CSC a été identifié comme l'une des nouvelles technologies de l'énergie à promouvoir dans le cadre du Grand emprunt national ", a souligné le ministère de l'Ecologie.

Cette technique permettra t'elle de réellement lutter contre le réchauffement climatique ? Quels avantages et quels inconvénients représente-t-elle ? N'existe-t-il aucun risque pour l'environnement et les habitants de la région ?