Bioaddict



bad news

Trois banques françaises accusées de "climaticide" !

Publié Le 9 Décembre 2011 à 12h48
 
A l'occasion du Sommet de Durban, plusieurs ONG internationales dont les Amis de la Terre ont publié un rapport inédit dévoilant l'implication des banques dans le secteur du charbon, responsable du réchauffement climatique. Dans ce top 20, figurent trois banques françaises...

Comme nous l'avions déjà évoqué dans un article précédent, notre épargne peut gravement nuire à l'environnement. L'étude intitulée Bankrolling Climate Change confirme que les banques ne sont pas très vigilantes en la matière. En effet, elle pointe du doigt les établissements ayant octroyé des prêts à l'exploitation de l'énergie utilisant du charbon, une énergie fossile qui participe fortement au réchauffement climatique. Parmi ces 20 banques " climaticides " on retrouve la BNP Paribas, le Crédit Agricole et la Société Générale, classées respectivement 8e, 14e et 18e du classement.

Sur le podium, le rapport place en première position e groupe JP Morgan Chase qui investirait ainsi 16,5 milliards d'euros dans le charbon, suivi de Citi avec 13,7 milliards d'euros et de Bank of America avec 12,6 milliards d'euros.

Alors que la communauté internationale s'était engagée à limiter la hausse de la température moyenne mondiale à 2°C et que cet objectif est désormais hors de portée selon le Giec, le financement du charbon lui, ne cesse d'augmenter, ayant même presque doublé entre 2005 et 2010.

Les auteurs du rapport soutiennent que les principales coupables du réchauffement climatique sont les centrales à charbon. Ainsi, selon James Hansen, directeur de l'Institut Goddard de la NASA, les émissions liées à l'industrie du charbon sont responsables à 80% du réchauffement planétaire.

Cette étude est donc une incitation à l'abandon du secteur du charbon au profit des énergies renouvelables et des projets de compensation des rejets de CO2, de plus en plus à la mode. Espérons que les banques finiront par entendre cet appel pour des investissements plus responsables afin que leurs clients n'aient plus de mauvaises surprises...

Célia Garcin