Bioaddict



Un Cèdre bleu pleureur et un Fromager ont été sacrés "Arbres de l'année 2015"

Publié Le 30 Septembre 2015 à 16h39
 
Deux arbres majestueux ont été sacrés "Arbres de l'année 2015 " : le cèdre bleu pleureur de l'Atlas situé à Chatenay-Malabry (Hauts-de-Seine) et le Fromager de Saül du Parc Amazonien de Guyane.
1/2
Le cèdre bleu pleureur de l'Atlas de...
Le cèdre bleu pleureur de l'Atlas de Chatenay-Malabry (Hauts-de-Seine) a reçu le prix du jury pour le concours de "L'Arbre de l'année 2015"

L'opération " Arbre de l'année " a été initiée en 2011 par le magazine Terre Sauvage et l'Office national des forêts (ONF). L'objectif est de valoriser les arbres remarquables du patrimoine français en proposant à tout individu ou groupe (famille, classe, école commune, entreprise, association...) de porter la candidature d'un arbre pour qu'il devienne "l'Arbre de l'année". En plus de ses caractéristiques naturalistes et esthétiques, le jury prend en compte l'histoire même de l'arbre avec les hommes. 300 candidatures ont été déposées cette année !

Voir la liste des nominés 2015

"Le prix du jury 2015", dévoilé le mercredi 30 septembre, est décerné au cèdre bleu pleureur de l'Atlas de Chatenay-Malabry (Hauts-de-Seine), niché au coeur de l'Arboretum de la Vallée-aux-Loups, à proximité de la demeure de Châteaubriant.

Pour la petite histoire, il y a 150 ans, un pépiniériste planta un cèdre bleu de l'Atlas (Cedrus atlantica 'Glauca') à Chatenay-Malabry. Mais une mutation apparut donnant un caractère pleureur à cet arbre. C'est donc le premier individu de la variété Cèdre bleu de l'Atlas qui est encore visible à l'arboretum et qui fut, bien sûr, exploité par la suite par ce pépiniériste. Les autres spécimens présents dans le monde sont tous issus de boutures ou de greffes réalisées à partir de cet exemplaire unique. Au fil des ans, ce cèdre bleu pleureur a étalé ses immenses branches tortueuses en tous sens, avec son feuillage bleuté en pendeloques. Spectaculaire quand on le contemple de loin dans le parc, le cèdre bleu pleureur (d'une hauteur de 14 mètres) est encore plus surprenant et imposant quand on se glisse sous son feuillage qui offre une protection à ses visiteurs sur près de 700 m2 !

L'opération " Arbre de l'année " a également décerné "Le prix du public" au président du Parc Amazonien de Guyane pour le Fromager de Saül qui a été élu avec plus de 30 000 voix, après un coude à coude serré avec Banian de la glacière au Port à la Réunion.

Majestueux, ses plus hautes branches dominent, tel un parasol, la canopée à plus de 60 m de haut. Arborant des fleurs blanches groupées à l'extrémité des branches, ses fruits en forme de longues capsules oblongues renferment de nombreuses petites graines noires entourées d'un duvet blanc rappelant le coton. Il abrite de nombreuses plantes épiphytes, amphibiens, rapaces, grands singes et constitue un élément paysager structurant du bourg de Saül et la porte d'entrée du Parc national amazonien de Guyane. Il faut savoir que Le Fromager de Saül est sacré pour plusieurs communautés de Guyane. Les Aluku lui attribuent un rôle fondateur, les Créoles guyanais déposent à son pied offrandes ou bougies pour obtenir des faveurs. Les Amérindiens et les Wayana y voient un arbre aux esprits, souvent rétifs, parfois protecteurs.

L'abre de l'année 2016 sera peut-être le vôtre !

Vous pouvez présenter la candidature de votre Arbre 2016 dès maintenant. Pour cela, c'est très simple : il suffit de poster trois photos de votre arbre préféré, et de décrire en quelques lignes ses caractéristiques esthétiques, naturalistes et l'histoire qui vous lie à lui sur le site ww.arbredelannee.com. Ce concours s'adresse à tout individu ou groupe (famille, commune, classe, école, entreprise, groupe scout, etc...) résidant en France métropolitaine et dans les 4 régions d'Outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane et la Réunion).

Stella Giani