Bioaddict



Un nouveau label paysan "Biologique, Français, Equitable" chez Picard

Publié Le 7 Mars 2020 à 12h35
 
Après trois années de collaboration sur la gamme bio avec le groupe Picard, la Fédération Nationale d'Agriculture Biologique (FNAB) et l'enseigne de surgelés lancent un label paysan qui viendra garantir aux consommateurs des légumes biologiques, produits en France, distribués localement, et, aux paysans, un prix rémunérateur et une relation commerciale équitable.
1/3
" Biologique, Français, Equitable " : Picard...
" Biologique, Français, Equitable " : Picard lance son label paysan bio et local

 

Le label Bio.Français.Equitable est apposé sur les 4 légumes de la gamme bio Picard (courgette, maïs, haricot vert, carotte) qui sont distribués depuis le 2 mars 2020 dans 87 magasins de Nouvelle Aquitaine et d'Occitanie. Pourquoi seulement dans ces régions ? parce que cette gamme bio est aussi locale, les légumes étant cultivés, transformés, conditionnés et commercialisés dans le Sud-Ouest.

"Il a fallu plus de 3 ans de travail avec Picard pour mettre en place cette gamme de produits bio, locaux et équitables. C'est un projet précurseur et il a fallu tout construire : les filières locales et les relations commerciales. Initialement lancé dans trois régions, Bretagne, Nouvelle Aquitaine et PACA, c'est dans le Sud-Ouest que le projet a réussi à aller le plus loin avec une gamme de produits biologiques, cultivés et distribués dans un bassin de vie cohérent, et une relation commerciale qui va au-delà des six critères de la loi sur le commerce équitable" explique la FNAB.

Que garantit le label Bio.Français.Equitable ?

- des produits sans pesticides ni engrais chimiques de synthèse et sans OGM;

- l'origine française des produits;

- un contrat renouvelable sur une durée d'au moins 3 ans avec les producteurs leur permettant de limiter l'impact d'éventuels aléas économiques et d'assurer la pérennité de leur ferme;

- le paiement par Picard d'un prix rémunérateur pour les paysans, établi sur la base des coûts de production : ce prix intègre la juste rémunération des agriculteurs au prorata des heures travaillées; une marge leur permettant d'investir dans leurs outils de production et de commercialisation; les aléas et risques, notamment climatiques, avec lesquels ils doivent composer;

- une discussion annuelle du prix, sur la base d'indicateurs identifiés et validés par les producteurs, afin de limiter le risque d'une déconnexion entre les coûts de production et les prix de vente;

- Picard reversera également aux organisation de producteurs 1% du chiffre d'affaires réalisé sur les ventes des produits pour leurs projets collectifs.

"Dans le système conventionnel, on se trouve souvent dans le cadre de rapports de force commerciaux où les agriculteurs sont les derniers maillons de la chaîne, avec des prix tirés à la baisse et complètement déconnectés des conditions de production. Nous sommes partis sur de toutes autres bases : celles de contrats tripartites fondés sur les principes du commerce équitable. La contractualisation entre Picard, l'industriel surgélateur et les organisations de producteurs ont en effet été conclu sous la forme de conventions tripartites. Ce nouveau type de contrat mis en place par la loi EGalim permet une totale transparence entre les différents partenaires. C'est l'un des premiers de ce type signé depuis les Etats Généraux de l'Alimentation. Un réunion physique tripartite doit se tenir au moins une fois par an pour faire le point sur le partenariat" explique la FNAB.

"Picard s'est engagé de façon très volontaire dans ce partenariat, quand on leur a proposé de tester l'un des premiers contrats tripartites entre organisations de producteurs, transformateur et distributeur ils ont tout de suite dit oui. Nous avons cherché à valoriser cet engagement, c'est comme ça que l'idée d'un label est venue" précise Stéphanie Pageot, secrétaire nationale en charge des questions économiques à la FNAB.

Le label Bio.Français.Equitable sera contrôlé par un organisme d'évaluation indépendant et le cahier des charges du label sera rendu public pour offrir une totale transparence aux consommateurs. Ce label concerne aujourd'hui l'origine de la production biologique et le commerce équitable, mais il pourrait aller plus loin encore. "Les paysans Bios du réseau FNAB sont prêts à s'engager plus encore auprès des consommateurs, sur la biodiversité ou le climat par exemple. Ce label pourrait être notre outil d'innovation Bio pour demain" se réjouit Guillaume Riou, président de la FNAB .

"Il est primordial que les acteurs de l'agroalimentaire et de la distribution s'investissent dans le développement de l'agriculture bio tout en respectant ses fondamentaux agronomiques et éthiques. Nous espérons que cette première initiative menée avec Picard donnera à beaucoup d'autres l'envie de s'engager dans la même voie. C'est un défi et, en même temps, c'est une belle opportunité offerte aux industriels et aux distributeurs pour répondre à la demande croissante des citoyens de produits écologiquement et socialement responsables" souligne Stéphanie Pageot.

Ce nouveau label paysan bio et local est pour l'instant en phase test dans le Sud-Ouest avant d'éventuellement s'étendre sur toute la France. Maintenant, à nous consommateurs de faire le choix de privilégier des produits qui ont du sens en faisant nos courses !

Mathilde Emery




Acceuil Biomap
La Vie Claire
22 rue de la Republique Alimentation bio Supermarché bio Voir la fiche