Cosmétiques santé

Un perturbateur endocrinien, le 3-Benzylidene-camphor, interdit dans les cosmétiques en France

C'est une décision en date du 24 août émanant de l'Afssaps. Considérant que ce filtre anti-UV est susceptible " de perturber des fonctions endocriniennes et de représenter un grave danger pour la santé humaine " du fait de présence dans les produits cosmétiques, l'Agence interdit l'utilisation du 3-Benzylidene-camphor en France.

Le 3-Benzylidene-camphor était déjà qualifié par L'Observatoire des Cosmétiques de " Peu sûr sur un plan toxicologique ". Déjà quasiment abandonné par l'industrie, ce filtre solaire anti-UVB peut néanmoins encore être présent dans certains produits cosmétiques, et notamment les produits de protection solaire.

L'Afssaps avait engagé un travail d'évaluation de la sécurité d'emploi du 3-Benzylidene-camphor, dont les conclusions ont été entérinées par la Commission de Cosmétologie le 15 mars dernier.
Il en ressort que de nombreuses études récentes, menées in vivo et in vitro, suggèrent que cette substance agit en perturbateur endocrinien, notamment en induisant des modifications des organes reproducteurs.

L'Afssaps en conclut que le 3-Benzylidene-camphor est susceptible de perturber des fonctions endocriniennes, d'avoir des effets sur la fertilité, et donc de présenter un danger grave pour la santé humaine au sens de l'article L.5312-1 du Code de la santé publique.

En conséquence, par décision en date du 24 août 2011, elle interdit la fabrication, l'importation, l'exportation, la mise sur le marché, la détention et l'utilisation des produits cosmétiques contenant du 3-Benzylidene-camphor.

À charge pour les fabricants, importateurs, responsables de la mise sur le marché et distributeurs de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire cesser, sans délai, la distribution de ces produits en France, en attendant que des mesures analogues soient éventuellement prises au niveau européen.

Dans l'intervalle, on ne saurait trop conseiller à chaque consommateur de vérifier les liste des ingrédients de ses produits cosmétiques, particulièrement les crèmes et laits solaires, pour s'assurer qu'ils ne contiennent pas ce dangereux 3-Benzylidene-camphor.

Lire le texte intégral de la Décision du 24 août de l'Afssaps relative au retrait et à l'interdiction du 3-Benzylidene-camphor sur le site Internet de l'Afssaps en cliquant ici.

Source: www.observatoiredescosmetiques.com

reseau-environnement-sante.fr