Bioaddict



bad news

Une route nationale va traverser les forêts des Carpates

Publié Le 11 Août 2011 à 13h30
 
L'Agence Nationale de l'Environnement roumaine a donné son aval fin juillet à la construction d'une nationale qui traversera le Parc national des Carpates. Le WWF tente d'alerter l'opinion sur ce chantier qui menace l'un des écosystèmes les plus préservés d'Europe.

Dénonçant les impacts de ce projet, les associations de défense de l'environnement telles que le WWF envisagent de déposer une plainte auprès de la Commission européenne contre le gouvernement roumain. Il avait déjà été sanctionné par le passé pour non respect de la législation environnementale.

Les forêts les plus intactes d'Europe

Pour l'Agence Nationale de l'Environnement roumain, la route 66A, qui traversera le mont Retezat et le parc national Domogled sur 19 km, ne constitue pas une menace pour l'écosystème des Carpates.

Autre son de cloche chez le WWF, qui met en doute la fiabilité d'une étude d'impact environnemental "qui a été traitée en cinq jours" selon Andreas Beckmann, directeur du programme Danube-Carpates au WWF.

Isolées de toute activité humaine, les Carpates accueillent près du tiers de tous les grands carnivores sauvages d'Europe (ours bruns, lynx, loups, ...) et près de la moitié de la population européenne d'aigles royaux. Composée de chênes, de hêtres et de conifères parfois centenaires, il s'agit de l'un des derniers paysages forestiers intacts de la planète et le dernier en Europe.

"Nous parlons de la protection de 100.000 hectares de forêt (...) La construction de cette route est symbolique de la méconnaissance totale des aires protégées en Roumanie", a déclaré Magor Csibi, Responsable du Programme Danube-Carpates au WWF Roumanie.

Pour le WWF, le combat ne fait que commencer

Ce n'est pas la première fois que les associations écologistes se mobilisent pour protéger ces forêts. Deux ans plus tôt, l'ONG Agent Green, avec le soutien du WWF et d'autres organisations partenaires, avait manifesté contre la construction de cette route. La dernière manifestation a eu lieu début juillet devant le ministère roumain de l'Environnement et des Forêts.

Il y a cinq ans, deux tronçons de la route avaient été construits illégalement, avant même qu'ils soient approuvés par l'Agence de Protection de l'Environnement ou l'administration du parc national de Retezat. Les écologistes avaient réussi à arrêter la construction du troisième tronçon de la route, sensé traverser la zone centrale du Parc national Domogled.

Cette fois-ci, l'Agence Nationale de l'Environnement ayant donné son accord, les travaux devraient reprendre rapidement.

Astrid Kergrohen