Bioaddict



Voitures écologiques : les positions de Nicolas Sarkozy et de François Hollande

Publié Le 27 Avril 2012 à 15h33
 
Les deux candidats à la Présidentielle ont répondu aux questions des membres du Club des Voitures Écologiques : si certaines pistes intéressantes ont été évoquées, plusieurs questions sont cependant restées sans réponse.
DOSSIER SPECIAL

Ce qu'ils ont répondu au Club des Voitures Ecologiques :

  • Unanimité sur l'importance de l'automobile dans la chaîne de la mobilité

Nicolas Sarkozy " Malgré les progrès des transports en commun, disposer d'un véhicule est souvent une condition nécessaire à l'obtention d'un emploi et à une vie normale pour chacun d'entre nous. "

François Hollande " la voiture reste aujourd'hui le mode de déplacement le plus utilisé et le plus pertinent dans certains territoires, pour certaines missions ou à certains moments de la journée. "

  • Garantir la pérennité des soutiens aux véhicules électriques et hybrides.

François Hollande " L'incitation à produire des véhicules plus sobres, respectueux de l'environnement et l'acquisition individuelle de ces véhicules devront être encouragées. "

Nicolas Sarkozy " Les aides à l'achat de véhicules électriques et hybrides seront pérennisées : je pense au bonus de 5 000 € pour l'achat d'un véhicule électrique et à celui de 3 500 € pour l'achat d'un véhicule hybride, qui bénéficient aux particuliers comme aux entreprises."

  • À l'heure où les prix du pétrole flambent, porter un mix énergétique équilibré

Nicolas Sarkozy " L'Etat soutient également le développement des nouvelles énergies, des biocarburants à l'hydrogène (...) Une enveloppe de 120 millions d'euros est, par ailleurs, prévue pour les biocarburants dans le cadre des Investissements d'Avenir. "

François Hollande " toutes les pistes permettant de réduire notre impact environnemental tout en garantissant le droit à la mobilité des François doivent être étudiées et envisagées ".

  • R&D : la voiture écologique, moteur de croissance

François Hollande " le développement de la voiture verte et l'innovation en faveur de technologies propres de déplacement seront évidemment des sujets centraux pour réussir la mutation de la filière automobile. Celle-ci constituera par ailleurs un puissant levier de promotion de nouveaux emplois et de valorisation des compétences, dans un contexte économique et social exigeant. "

Nicolas Sarkozy " S'agissant des projets de Recherche & Développement, le programme " véhicule du futur " des Investissements d'Avenir dispose d'un milliard d'euros, dont 750 millions d'euros pour la filière automobile."

  • Les sujets restés sans réponse...

- le crédit télépéage de 2 000 euros aux véhicules écologiques,
- inciter les collectivités à mettre en place le disque vert,
- développer en France une filière méthanisation pour rouler demain en bio-gaz.

" Si les 2 finalistes semblent s'accorder sur la nécessité d'encourager nos concitoyens à préférer des véhicules plus respectueux de l'environnement, ils restent très imprécis sur la méthode qu'ils entendent employer pour y parvenir. Le Club s'adressera au nouveau Président pour inviter son gouvernement et la future majorité à soutenir plus fortement le mix énergétique, à faire adopter le crédit télépéage de 2 000 euros afin de retrouver un vrai levier d'incitation à l'acquisition de véhicules écologiques (GPL, GNV, Electrique, hybride, Flexfuel E85) et ainsi redonner du souffle à l'industrie automobile plus respectueuse de l'environnement " a commenté le Club des Voitures Ecologiques dans un communiqué.

Mathilde Emery