Accueil / Articles / Alimentation bio / Bio Cohérence, un nouveau label bio plus exigeant
alimentationlabels

Bio Cohérence, un nouveau label bio plus exigeant

Avatar photo

Mis à jour le

Publié le

Par Bioaddict

Pour une agriculture biologique encore plus respectueuse des équilibres environnementaux, sociaux, et économiques, différents opérateurs du secteur bio se sont unis au sein de l'association Alternative Bio 2009. Ils ont dévoilé hier Bio Cohérence, la nouvelle marque privée qui complète le règlement européen et qui risque de faire de l'ombre à la marque "AB" et au label bio européen.

Un nouveau repère d’achat et de qualité des produits bio

Participer au développement de la bio en garantissant aux différents maillons de la chaîne le plus haut niveau d’exigence. Tel est le mot d’ordre de l’association Alternative Bio 2009, qui vient de lancer sa marque bio gérée par et pour les acteurs de la filière : les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les consommateurs et les organismes gestionnaires de marques.

Alternatives Bio 2009 entend garantir et faire progresser les pratiques des agriculteurs bio, tout en renforçant leur cohérence sociale et environnementale.

En complément de la réglementation européenne, cette marque collective veut apporter des garanties supplémentaires comme la cessation des activités non bio sur les fermes (mixité) ou l’objectif 0 % d’OGM dans ses produits. En effet, le label bio européen et le label AB tolèrent actuellement jusqu’à 0,9 % d’OGM par ingrédient.

 » Il ne s’agit pas d’aller contre le règlement européen, qui est un socle de base indispensable sur lequel construire, mais bien de le compléter avec des règles de production en adéquation avec les spécificités françaises voire régionales « , informe l’association.

Ce n’est donc pas pour une bio plus contraignante que Alternative Bio 2009 milite, mais pour une agriculture biologique plus cohérente.

 » La marque s’inscrit pleinement dans les enjeux actuels du secteur en se voulant un repère : un repère d’achat et de qualité, l’assurance de pratiques exigeantes et évolutives, l’engagement d’aller vers toujours plus de cohérence « , souligne-t-elle.

Le label Bio Cohérence sera contrôlé par les mêmes organismes certificateurs que les autres labels (Ecocert, Certipaq, Agrocert, Qualité France et SGS). Il sera attribué par un comité interne à Bio Cohérence afin de garantir que le producteur respecte le cahier des charges européen et des règles supplémentaires.

Un label plus exigeant

Quelles sont les exigences de Bio Cohérence ?

– Les fermes ne doivent faire que du bio

– Les animaux ne doivent manger que des aliments 100 % bio

– Les aliments doivent être produits majoritairement sur la ferme, limitant ainsi son impact environnemental tout en assurant l’autonomie des producteurs

– Les produits transformés doivent contenir 100 % d’ingrédients bio, contre 95 % pour les labels bio européen et AB

– les antibiotiques et antiparasitaires doivent être limités

– tolérance zéro des contaminations OGM

– Bio Cohérence exige l’engagement de tous les adhérents dans une démarche de progrès via la signature d’une charte et la réalisation d’un autodiagnostic leur permettant de trouver des pistes d’amélioration.

Comment reconnaitre les produits Bio Cohérence ?

Seuls les produits ayant respecté les méthodes de production et de transformation contenues dans le règlement européen et le cahier des charges de la marque pourront porter la mention Bio Cohérence. Ils seront facilement reconnaissables grâce à son logo.

Les premiers produits devront être en rayon dès en 2011. Ils seront d’abord vendus dans des magasins spécialisés comme Biocoop et Biomonde pour se retrouver peut-être par la suite dans les grandes surfaces. « Mais pas à n’importe quelle condition » pour les promoteurs de Bio Cohérence, qui ne souhaitent pas que les grandes surfaces fassent pression sur les producteurs bio pour faire baisser les prix.

 » Les membres fondateurs de l’association espèrent bâtir les fondements d’une marque qui soit une alternative pour les paysans, et un repère pour les transformateurs et distributeurs qui le souhaiteront. Ce sera également l’occasion pour les consommateurs, qui sont partie prenante de ce travail, de se resituer dans l’univers des sigles français « 

Attention, cette nouvelle marque privée bio ne s’isole pas de celles déjà existantes en France, comme Demeter ou Nature Progrès !

Toutes les informations seront disponibles dès le mois de mai sur le site de l’association www.biocoherence.fr.

Une nouvelle manière de concevoir l’agriculture biologique

Dominique Techer, Président de Bio Cohérence, nous explique sa démarche :

 » Les Français ont une opinion très positive de l’agriculture biologique et les ¾ d’entre eux considèrent que c’est une solution d’avenir face aux problèmes environnementaux de notre siècle. D’après les résultats du baromètre 2009 de l’Agence BIO, ils sont même 84% à vouloir que l’agriculture biologique se développe sur notre territoire.

Le même baromètre montre que la consommation de produits biologiques n’est pas uniquement motivée par la santé ou la préservation de l’environnement, mais que pour bon nombre de consommateurs, les raisons éthiques sont de plus en plus importantes et accompagnent l’envie de consommer des produits sains et de qualité. C’est cette vision globale de l’agriculture biologique que nous avons voulu porter au travers de notre réflexion collective.

En 2009, le secteur bio est entré dans une nouvelle ère : plus de 300 nouveaux producteurs chaque mois, de nouveaux consommateurs, de nouveaux produits, de nouveaux acteurs, de nombreux changements dans les circuits de distribution, de nouvelles attentes, etc…

Afin d’accompagner le développement rapide du secteur, nous avons donc souhaité créer une marque qui soit aussi un outil pédagogique, qui permette à chacune des parties prenantes – du producteur au consommateur – de s’interroger sur les fondamentaux de la bio et d’aller vers toujours plus de cohérence.

Il existe certainement plusieurs manières de concevoir l’agriculture biologique. Nous avons voulu un outil qui identifie clairement notre façon de la concevoir, animée par le souci du respect du vivant et le sens de la coopération. C’est pourquoi nous sommes heureux de vous présenter aujourd’hui le fruit de notre travail collectif. « 

Emilie Villeneuve

Partagez cet article