Accueil / Articles / Environnement / Consommation : L’affichage écologique pour lutter contre le réchauffement climatique
changements climatiques

Consommation : L’affichage écologique pour lutter contre le réchauffement climatique

Avatar photo

Mis à jour le

Publié le

Par Bioaddict

L'affichage environnemental des produits de consommation est jugé indispensable par le Centre d'Analyse Stratégique pour orienter notre choix vers les produits " verts ", et réduire ainsi notre empreinte écologique et le réchauffement climatique.

Notre mode de consommation contribue de façon très importante au réchauffement climatique. Ainsi le Commissariat Général du Développement Durable estime que l’empreinte carbone de chaque français est de 12 tonnes de CO2 par an, soit 6 fois celle du secteur des transports en France. Ces émissions de gaz à effet de serre sont essentiellement dues à nos déplacements (2,5 tonnes par personne par an), mais aussi à notre alimentation ( 2,2 tonnes).

 » Il y a donc un intérêt majeur à diminuer l’empreinte environnementale des produits de consommation « , estime Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d’Analyse Stratégique (rattaché au Premier ministre) dans son dernier rapport de février 2013.

Les Français en sont bien conscients. Aujourd’hui 77% se disent en effet disposés à acheter des produits bons pour l’environnement… Mais seulement 19% agissent en conséquence. Par manque de sensibilisation et d’information ? Probablement, car l’étude Ethicity 2012, montre que 64% des Français sont demandeurs de plus d’information sur l’impact environnemental des produits qu’ils achètent.

La généralisation de l’affichage sur l’impact écologique des produits de consommation, expérimenté dans le cadre de la loi portant  » engagement national pour l’environnement  » du 12 juillet 2010, est donc une opportunité et une nécessité pour développer la consommation des produits  » verts  » et réduire notre impact écologique. Cet affichage doit même devenir obligatoire, estime le Centre d’analyse. Mais les Français sont devenus très méfiants face à la profusion de labels, au  » green washing  » et aux allégations écologiques mensongères. Et dans l’Etude Ethicity 2012 , 35% d’entre eux vont même jusqu’à ne plus supporter les messages en faveur de l’environnement. Alors que faire ?

En partenariat avec la Majeure Marketing de l’Ecole HEC, le Centre d’analyse stratégique vient de faire trois propositions :

  • Annoncer dès aujourd’hui que l’affichage environnemental sera obligatoire dans trois à cinq ans sous forme d’étiquette sur les produits de consommation ;
  • Donner à l’affichage environnemental une forme facilement identifiable et simple à interpréter par le consommateur, tant lors de l’acte d’achat en magasin qu’à domicile pour une information plus détaillée (site web, flashcode). L’étiquette devant être assortie d’un logo officiel, pour renforcer sa crédibilité ;
  • Et enfin accompagner l’affichage environnemental par des incitations innovantes, en mentionnant, par exemple, sur le ticket de caisse le contenu en CO2 et l’impact des produits achetés sur la biodiversité.

Des mesures finalement de simple bon sens … et qui devraient être prises dès maintenant, sans tergiverser.

Alexandre Sieradzy

Partagez cet article