Des biocapteurs pour détecter en direct les polluants chimiques dans l'eau

Ingrid BAZIN, enseignant-chercheur au Laboratoire de Génie de l'Environnement Industriel de l'École des Mines d'Alès (LGEI), vient de remporter l'Appel à Projets " Chercheur d'Avenir " lancé par la Région Languedoc-Roussillon. Les recherches d'Ingrid BAZIN consistent à concevoir des biocapteurs innovants, destinés à détecter automatiquement et en direct les produits polluants dans l'eau potable et notamment les polluants chimiques émergents. Quand il détectera une anomalie, le biocapteur immergé dans l'eau enverra un signal au système de traitement de données et le gestionnaire de l'eau sera immédiatement alerté. Dernier atout des biocapteurs : leur simplicité d'utilisation puisque le gestionnaire de l'eau n'a pas besoin de faire appel à un spécialiste. Ces biocapteurs permettront à terme de remplacer les tests physico-chimiques couteux et qui nécessitent l'intervention de spécialistes.