Des chercheurs alertent sur l'urgence d'étudier l'impact du climat sur la biodiversité

Alors que le réchauffement climatique se poursuit, et que toutes ses conséquences sont encore très loin d'être visibles, une quarantaine d'experts français réunis à Paris, membres du GIEC (climat) et de l'IPBES ( biodiversité et écosystèmes), reconnus sur le plan international, viennent de lancer une alerte pour dénoncer l'insuffisance des programmes de recherche concernant l'interdépendance climat-biodiversité.

Ils constatent que la préservation et la restauration des écosystèmes apparaissent peu ou pas dans les solutions de lutte contre le changement climatique alors que les impacts sont probablement très négatifs sur la biodiversité.

La biodiversité joue pourtant deux rôles majeurs. Elle permet de limiter le réchauffement climatique grâce à l'action de la biomasse et à la captation du carbone. Et elle fournit un grand nombre des biens et services qui soutiennent la vie humaine : aliments, combustibles, matériaux de construction ,purification de l'air et de l'eau, stabilisation et mitigation du climat de la planète,régulation des inondations, des sécheresses, des températures extrêmes, génération et renouvellement de la fertilité des sols, maintien des ressources génétiques qui contribuent à la diversité des cultures et à la sélection des animaux, des médicaments et autres produits, avantages culturels, récréatifs et esthétiques...

Les chercheurs alertent donc les pouvoirs publics et la communauté internationale sur la nécessité et l'urgence d'investir dans la recherche sur les scénarios d'interdépendance climat-biodiversité pour disposer de modèles pertinents et indispensables notamment pour la gestion durable de la biodiversité, de l'agriculture et des forêts face au changement climatique et pour connaitre les impacts combinés du changement climatique et de la pêche sur la biodiversité marine.

Message adressé à Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.