L'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques reconnue par le tribunal de Toulouse

En se fondant sur une expertise médicale le tribunal du contentieux de l'incapacité de Toulouse a attribué ce mardi 25 août 2015 le versement d'une allocation pour adulte handicapé à une femme, Marine Richard, souffrant d'électrosensibilité aux ondes électromagnétiques.

C'est la première fois qu'un tel jugement est porté alors que
les personnes souffrant d'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques de basse fréquence émises par les lignes électriques à haute tension, ou les ondes de haute fréquence émises par les téléphones portables, les radars et les fours à micro-ondes sont de plus en plus nombreuses et se plaignent de ne pas être écoutées.

Les personnes électrosensibles affirment souffrir de symptômes divers: fatigue, insomnie, migraines, céphalées, palpitations cardiaques, troubles de l'humeur...

Par ailleurs le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) classe les ondes de très basses fréquences émises par les lignes électriques à haute tension ainsi que celles émises par les téléphones portables dans le cadre d'un usage intensif dans la catégorie "cancérogènes possibles pour l'homme".

L'agence française de sécurité sanitaire (ANSES) prépare actuellement un rapport sur les radiofréquences dont les conclusions devraient être présentées en 2016.