La pollution urbaine augmente les risques d'infarctus

Actu-environnement révèle que le British Medical Journal a publié mardi une étude démontrant que l'exposition aux fumées d'échappement augmente les risques d'infarctus du myocarde jusqu'à six heures après la fin de l'exposition à la pollution du trafic routier. Selon l'étude, les deux principaux responsables sont les particules fines (PM10) et le dioxyde d'azote (NO2).