Les mesures que pourrait retenir Ségolène Royal pour remplacer l'écotaxe

En déclarant dès son arrivée au gouvernement qu'elle voulait mettre à plat l'écotaxe, Ségolène Royal avait bien l'intention de la supprimer alors que cette taxe est destinée à faire appliquer le principe du pollueur-payeur. Les recettes de cette taxe permettraient d'améliorer l'état des routes, de financer le développement du transport fluvial et ferroviaire, et de diminuer la pollution sonore et atmosphérique liée aux transports et dont les conséquences pour la santé et le réchauffement climatique sont dramatiques. Pour remplacer l'écotaxe, Ségolène Royal réfléchi à plusieurs mesures: faire payer une taxe aux seuls camions étrangers qui aujourd'hui traversent gratuitement notre pays sans contribuer à l'entretien des routes et sans payer de taxe sur l'essence. Ces camions soit paieraient une vignette à la frontière soit seraient obligés d'utiliser les autoroutes. Autre piste envisagée : faire payer une taxe aux sociétés d'autoroutes.