Rio+20 : bientôt la place Tahrir de la crise environnementale mondiale ?

L'ex-candidate écologiste à la présidence du Brésil, Marina Silva, a appelé le monde à se rebeller et à faire du sommet de l'ONU Rio+20 en juin la "place Tahrir de la crise environnementale mondiale". Ce sommet réunira plus de cent chefs d'Etat de la planète du 20 au 22 juin et des dizaines de milliers de participants de la société civile pour débattre du développement durable.
"J'espère que Rio+20 pourra devenir la place Tahrir de la crise environnementale mondiale et que l'opinion publique internationale pourra dire aux dirigeants qu'ils ne peuvent pas écarter la science de ce débat et qu'ils ne peuvent pas réduire les attentes face à une crise qui s'aggrave tous les jours", a dit Marina Silva, 53 ans, dans un entretien à l'AFP mardi, journée mondiale de l'environnement.