Santé.Alerte mondiale à la résistance aux antibiotiques

La première analyse mondiale effectuée dans 114 pays par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) sur la résistance actuelle aux antibiotiques chez l'homme vient de montrer que le développement de cette résistance et ses conséquences en matière de traitement des maladies infectieuses , représente désormais "une grave menace pour la santé publique". Les antibiotiques absorbés par l'homme proviennent des médicaments qui leur sont prescrits, trop souvent inutilement, mais aussi de la viande de tous les animaux élevés en mode conventionnel, boeuf, mouton, porc, poulet... , et aussi des poissons d'élevage. L'OMS en appelle donc à "une action d'urgence de tous les acteurs concernés: des Pouvoirs Publics, aux médecins et aux patients".
Même si l'OMS n'intègre pas dans son rapport la santé animale il faut savoir que chez les animaux aussi les résistances aux antibiotiques, très souvent utilisés en mode préventif par les éleveurs conventionnels pour éviter certaines maladies infectieuses, se développent très rapidement, ce qui amène les éleveurs à augmenter toujours plus les doses administrées de ces médicaments. Seuls les éleveurs bio n'utilisent pas d'antibiotiques, ni en préventif, ni en curatif, conformément au cahier des charges de l'agriculture bio. Consommer de la viande et du poisson bio permet ainsi de limiter l'ingestion d'antibiotiques.