Santé : pourquoi les femmes ménopausées doivent arrêter les boissons light

Selon les résultats d'une étude scientifique publiée le 29 mars 2014 ("Diet Drink Consumption and the Risk of Cardiovascular Events") par "The Women's Health Initiative American College of Cardiology", et relayée par l'association Santé Environnement France (ASEF), les femmes ménopausées qui consomment 2 boissons light ou plus par jour ont respectivement 30% et 50% de risque en plus d'avoir un événement cardio-vasculaire (crise cardiaque, AVC, etc.) et de décéder de maladies cardio-vasculaires par rapport aux femmes qui n'en consomment que rarement voire jamais. Les facteurs de risques comme l'IMC, le tabagisme, l'activité physique, la consommation de sel, le diabète, l'hypertension ou le cholestérol ont bien sûr étaient pris en compte. L'ASEF précise également que les boissons light ne font pas maigrir, pire, elles inciteraient à manger plus, et favoriseraient même le diabète et commente : "Si on ajoute le risque cardiovasculaire, le mieux, c'est d'éviter ce type de boissons surtout si vous êtes enceinte. Elles n'ont aucun intérêt nutritionnel, et présentent ainsi plus de risques que de bénéfices."