Accueil / Articles / Alimentation bio / La filière Pruneau d’Agen se développe en bio
agriculturealimentationFilière Bio

La filière Pruneau d’Agen se développe en bio

Avatar photo

Mis à jour le

Publié le

Par Bioaddict

En modernisation permanente, la filière des Pruneaux d'Agen se développe depuis quelques années à travers des exploitations labellisées Agriculture Biologique, pour le plus grand plaisir des consommateurs de bio. Une démarche engagée, mise en oeuvre directement par une nouvelle génération de producteurs, désireux de travailler selon certaines valeurs et avec des technologies innovantes.

Il existe aujourd’hui en France 100 producteurs de Pruneaux d’Agen bio. Leur production représente 8 % des surfaces d’exploitations (1 100 ha) et 5 % de la production totale de Pruneaux d’Agen. Si le bio ne représente encore qu’une faible partie de la filière, il tend cependant à se développer. La filière du Pruneau d’Agen a noté une vague de  » conversions  » vers le bio depuis 2012. Les consommateurs français sont en effet de plus en plus demandeurs de produits bio et le Pruneau d’Agen bio dispose également d’un fort potentiel à l’export, notamment en Europe. Actuellement c’est près de 20% des ventes qui se font sur les marchés étrangers, en concurrence avec la Californie. Un pourcentage amené à grossir au fil des ans, l’Asie par exemple étant un nouveau marché très demandeur.

Une nouvelle génération de producteurs

Regroupant aujourd’hui de véritables passionnés, ces producteurs bio sont souvent plus jeunes que dans la filière conventionnelle et on y trouve davantage de femmes. Ils représentent une communauté dynamique, qui s’organise en groupes de travail, pour échanger autour des freins (économique, social, ou technique) liés à la production de bio et trouver ensemble des solutions. Bien que minoritaires au sein de la filière, ils n’hésitent pas à dresser des ponts avec leurs  » collègues conventionnels  » lors d’échanges techniques par exemple.

Un producteur qui souhaite convertir ses vergers en agriculture biologique dispose de 3 ans, à partir de la signature de son contrat d’engagement avec l’organisme certificateur, pour pouvoir proposer sa première récolte certifiée Agriculture Biologique. Cependant, dès 12 mois, il peut commercialiser sa production sous l’appellation  » En conversion vers l’agriculture biologique « . Ce passage vers l’Agriculture Biologique est aidé, grâce à des fonds européens qui varient selon les régions.

Garanties et exigences de la production bio

Qu’ils aient repris une exploitation familiale déjà sous le sceau du bio, ou que la conversion ait été effectuée directement par leur soin, les producteurs de Pruneaux d’Agen bio ont tous les mêmes problématiques : proposer les meilleurs produits, avec les contraintes liées à la production de bio. L’approche est différente de la culture en conventionnel : il faut pallier à l’utilisation de produits chimiques de synthèse et faire face à un rendement moindre au regard du reste de la filière. Une démarche qui exige disponibilité, savoir-faire et des connaissances particulières.

Comme pour toute production en agriculture biologique, un cahier des charges européen est à respecter scrupuleusement. Son respect est garanti par le contrôle régulier d’organismes certificateurs indépendants, tels Ecocert, Agrocert, Certipaq ou encore Bureau Véritas. Ces organismes contrôlent notamment la prohibition de tout désherbage chimique, remplacé par des interventions manuelles, l’impact environnemental mais aussi social.

L’utilisation de produits 100% naturels (argile, minéraux naturels, calcium, compost, entre autres) pour la production des Pruneaux d’Agen bio permet de substituer les produits utilisés en conventionnel. Les producteurs mettent en effet en place toutes les méthodes prophylactiques à disposition, c’est-à-dire les remèdes préventifs pour éviter le développement et la propagation des maladies et des insectes ravageurs.

Du fait d’un rendement moindre (moins 50% par rapport au conventionnel), du temps passé dans les vergers qui est plus important et qui nécessite davantage de main d’oeuvre, le Pruneau d’Agen bio est plus cher que le conventionnel (entre 50% et 80%). Mais on ne peut que se réjouir que la filière bio de ce fruit de terroir, qui fait partie du patrimoine agricole du Sud-Ouest depuis plusieurs siècles, se développe, garantissant ainsi un produit sans traitements chimiques nocifs pour l’environnement et la santé. Et nul doute que son prix sera amené à baisser si le nombre de producteurs engagés en bio continue de progresser.

Pour déguster des Pruneaux d’Agen bio, rendez-vous en magasins bio avec notamment les marques Lou PrunelMarkalBiolo’klock ou encore Le Sillon.

Découvrez comment se déroule la production du Pruneau d’Agen avec la diaporama photos ci-dessus.

ME

Pour découvrir plus d’informations sur la filière du Pruneau d’Agen et des bonnes idées recettes, rendez-vous sur le site www.pruneau.fr

Info+

Les chiffres clés du Pruneau d'Agen BIO

  • 100 producteurs bio (soit 9 % producteurs total)
  • 8 % des surfaces des exploitations de Pruneau d'Agen (1 100 ha)
  • 5 % de la production de Pruneau d'Agen
  • 3 % de la commercialisation
  • 1 contrôle obligatoire par an par exploitation + des contrôles inopinés
  • Verger bio 2 à 3 ans plus jeune que le verger conventionnel

Partagez cet article