Accueil / Articles / Politique et économie environnement / Le Gouvernement renforce le soutien à la méthanisation
événement

Le Gouvernement renforce le soutien à la méthanisation

Avatar photo

Mis à jour le

Publié le

Par Bioaddict

Oui, il est possible de produire de l'électricité à partir de fumier ! La méthanisation a pour mérite d'être simultanément une filière de production d'énergie renouvelable et une filière alternative de traitement des déchets organiques.

Le Gouvernement renforce le soutien à la méthanisation

Le Grenelle de l’environnement prévoit qu’en 2020, 23 % de notre consommation d’énergie finale doit être d’origine renouvelable. Le choix a été fait de ne négliger aucune filière et de se fixer pour chacune une ligne directrice et une cible claire à l’horizon 2020. Parmi ces filières, la méthanisation fait figure d’exemple en termes d’application locale des valeurs du développement durable car, en plus d’être simultanément une filière de production d’énergie renouvelable et une filière de traitement écologique des déchets organiques, elle s’inscrit véritablement dans une logique de territoire en s’adaptant aux besoins locaux.

En effet, encore peu développée en France, la méthanisation dispose d’un potentiel environnemental, économique, industriel et territorial important. Elle permet de valoriser les déchets urbains, industriels et agricoles en une énergie renouvelable, sous forme de biogaz. Celui-ci est alors, jusqu’à aujourd’hui, soit brûlé pour produire de l’électricité et/ou de la chaleur, soit utilisé directement comme carburant.

La France s’est fixé des objectifs ambitieux qui prévoient sur une dizaine d’années la multiplication par quatre de la production d’électricité (625 MW en 2020) et par quatre de la production de chaleur (555 ktep en 2020) à partir de biogaz.

Les textes publiés cette semaine vont ainsi permettre de lever un frein majeur au développement de la méthanisation en lui offrant de nouveaux débouchés : ils autorisent désormais les producteurs de biogaz à injecter leur gaz issu de déchets dans les réseaux de gaz naturel. Il leur sera racheté entre 45 et 125 euros par mégawattheure (MWh), en fonction de la taille de l’installation, du type d’unité de production et de la nature des déchets valorisés.

 » La méthanisation est une opportunité pour atteindre notre objectif de 23 % d’énergies renouvelables en 2020 mais c’est également une solution pour résoudre le problème de traitement des déchets. Alors que la France ne dispose que deux cent installations de méthanisation, contre plus de 3 000 en Allemagne, cette mesure va accélérer le développement de la filière et la création d’emplois dans ce secteur « , a déclaré Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET.

En 2020, la production de biogaz injecté dans les réseaux de gaz naturel devrait représenter un tiers de la production annuelle actuelle de gaz naturel en France, soit l’équivalent de la consommation de près de 200 000 foyers.

Cette nouvelle disposition complète les actions de soutien mises en place par le Gouvernement pour la méthanisation dans le cadre du Grenelle environnement :

  • pour la production d’électricité. En mai, le Gouvernement a revalorisé le tarif d’achat de 15 à 25 % pour les petites et moyennes installations agricoles ; cette mesure doit permette de multiplier par quatre la production d’électricité à partir de déchets en 2020 (avec un objectif correspondant à environ le tiers de la production annuelle d’une centrale nucléaire EPR, soit un objectif de 3,7 térawattheures par an en 2020) ;
  • pour la production de chaleur. Le Gouvernement a doté de 1,2 milliards d’euros un Fonds Chaleur Renouvelable pour la période 2009-2013. L’objectif sur cette période est de multiplier par sept la production de chaleur à partir des déchets, afin qu’elle représente près d’un sixième de l’énergie consommée sur les réseaux de chaleur en France, soit un objectif de 555 000 tonnes équivalent pétrole par an en 2020.

Ainsi, au total, à horizon 2020, le soutien apporté par l’Etat à la filière sera de l’ordre de 500 millions d’euros par an.

Utiliser du biogaz pour réduire les gaz à effet de serre

L’utilisation du biogaz a un effet bénéfique sur l’effet de serre : elle permet de brûler le méthane produit lors de la fermentation des déchets et d’éviter ainsi que ce gaz à effet de serre à très fort pouvoir réchauffant ne soit libéré dans l’atmosphère. Le biogaz est en outre une source d’énergie renouvelable puisque son contenu en carbone est exactement égal à celui qui a été absorbé naturellement dans l’atmosphère lors de la production de la matière organique. Il se substitue à d’autres sources d’énergie fossiles, plus polluantes. A titre d’illustration, une unité moyenne de méthanisation agricole permet, uniquement grâce au traitement d’effluents d’élevage, une réduction des émissions en gaz à effet de serre de près d’un millier de tonne équivalent CO2.

La France s’est fixé des objectifs ambitieux qui prévoient sur une dizaine d’années la multiplication par quatre de la production d’électricité (625 MW en 2020) et par quatre de la production de chaleur (555 ktep en 2020) à partir de biogaz.

La méthanisation des déchets agricoles représente le principal levier d’action pour l’atteinte des objectifs  » biogaz  » car c’est dans l’agriculture que se situe la majorité du gisement disponible sur le territoire. De plus, c’est en tant que filière de traitement des déchets de l’agriculture que la méthanisation a l’impact le plus significatif en termes d’émission en gaz à effet de serre évitées. Grâce la méthanisation, les agriculteurs pourront réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, stocker et traiter leurs déchets, diversifier leur activité et ainsi sécuriser une part de leurs revenus grâce à la revente de l’énergie qu’ils auront produite, à un prix garanti sur 15 ans et fixé par l’Etat.

Stella Giani

Pour en savoir plus : www2.ademe.fr

Info+

Qu'est ce que la méthanisation ?

La méthanisation est un processus naturel de dégradationbiologique de la matière organique dans un milieu sans oxygène due à l'action de multiples micro-organismes (bactéries). Elle peut avoir lieu naturellement dans certains milieux tels que les marais ou peut être mise en oeuvre volontairement dans des unités dédiées grâce à un équipement industriel. Elle produit un gaz, appelé " biogaz ", composé principalement de méthane (de 50 à 70 %) et de dioxyde de carbone. C'est le méthane contenu dans le biogaz qui lui octroie ses vertus énergétiques.
Cette réaction produit également un résidu qu'il est ensuite possible de valoriser en tant que fertilisant pour l'agriculture. La méthanisation a pour mérite d'être simultanément une filière de production d'énergie renouvelable et une filière alternative de traitement des déchets organiques.

Quelle est l'origine des déchets permettant la production de biogaz ?

Les matières organiques pouvant être traitées par méthanisation ont différentes origines. On retrouve principalement :

· Les déchets et effluents d'industries agro-alimentaires.
· Les ordures ménagères.
· Les boues de stations d'épuration des eaux urbaines.
· Les déchets et effluents agricoles.

Quelles sont les utilisations possibles du biogaz ?

Le biogaz produit par la méthanisation peut être valorisé de différentes manières :

· Par la production d'électricité et de chaleur combinée dans une centrale en
cogénération.
· Par la production de chaleur qui sera consommée à proximité du site de production.
· Par l'injection dans les réseaux de gaz naturel.
· Par la transformation en carburant sous forme de gaz naturel véhicule (GNV).

Partagez cet article