Accueil / Articles / Environnement / Les Etats-Unis et la Chine seront présents à Copenhague
changements climatiquescopenhague

Les Etats-Unis et la Chine seront présents à Copenhague

Avatar photo

Mis à jour le

Publié le

Par Bioaddict

Le président américain Barack Obama se rendra le 9 décembre prochain au sommet de Copenhague avec des objectifs chiffrés de réduction de gaz à effet de serre. La Chine y sera aussi présente par l'intermédiaire du premier ministre Wen Jiabao, selon l'annonce d'un porte-parole du ministère des affaires étrangères.

Les deux plus gros pollueurs de la planète iront bel et bien à Copenhague. Même si un accord d’un nouveau traité décisif et concluant ne semble pas être réalisable pour le mois de décembre, ces annonces représentent un point positif pour préparer le terrain pour l’avenir du traité qui remplacera le protocole de Kyoto.

Barack Obama va à Copenhague pour « la photo » selon Greenpeace. « Il semble bien que cet arrêt à Copenhague ne sera qu’une halte sur le chemin qui doit le mener le lendemain à Oslo pour recevoir le prix Nobel de la Paix. Non seulement Barack Obama ne sera à Copenhague que pour le début des négociations mais en plus, ses propositions ne seront pas à la hauteur des enjeux climatiques actuels ».

Barack Obama devrait annoncer un objectif de 17 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre des Etats-Unis d’ici à 2020 par rapport à 2005. Le but étant de réduire les émissions de 30 % d’ici à 2025, 42 % d’ici à 2030 et de 83 % d’ici à 2050.

Pour Greenpeace :  » Ce n’est pas par rapport à 2005 qu’il faut se baser pour calculer la baisse des émissions de gaz à effet de serre mais 1990 (comme le font les autres pays). Ce chiffre de 17 % est indécent par rapport à ce que la situation exige. C’est de 40 % que la première puissance mondiale doit baisser ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020 (et par rapport aux niveaux de 1990. « 

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, se félicite de l’annonce de la présence du Président américain Barack Obama au Sommet de Copenhague sur le changement climatique en décembre, a indiqué hier un porte-parole de l’ONU.

 » Alors que de plus en plus de chefs d’Etat et de gouvernements confirment leur présence, une dynamique se construit pour arriver à une conclusion positive lors de ce rassemblement mondial crucial « , a ajouté ce porte-parole.

Selon lui, Ban Ki-moon doit également rappeler aux participants de la réunion que le monde ne peut pas se permettre d’échouer à Copenhague en raison du coût trop élevé d’un tel échec d’un point de vue humain, économique et politique.

La Chine, qui se refuse de ralentir sa croissance, annonce quant à elle pour la première fois un objectif pour 2020 de réduction chiffrée de ses émissions de gaz à effet de serre par unité de PIB (produit intérieur brut) de 40 à 45 % par rapport à 2005.

Partagez cet article