Accueil / Articles / Maison écologique / Lombri-compostage : des vers pour recycler ses déchets !
alimentationéco-habitat

Lombri-compostage : des vers pour recycler ses déchets !

Avatar photo

Mis à jour le

Publié le

Par Bioaddict

Le lombri-compostage d'intérieur consiste à dégrader des déchets organiques en présence de l'oxygène de l'air de manière accélérée grâce à l'action des bactéries et des vers. Une alternative pratique propre et écolo au compostage de jardin.

Lombri-compostage : des vers pour recycler ses déchets !

C’est la solution pour transformer vos déchets organiques en fertilisants, en plein appartement. Le lombri-compostage, qui peut s’installer aussi dans un jardin, est un procédé de compostage à froid et de stabilisation de la matière organique, sous l’action des bactéries et des vers. Ce système de dégradation est plus rapide que le compostage traditionnel car les vers sont des réceptacles microbiens et accélèrent ainsi la transformation des résidus organiques.

Votre poubelle est ainsi réduite de 30 % au bout de deux mois tout en obtenant du fertilisant 100 % naturel pour vos plantes. Gregory Prybys, à la tête de la société Dyn-Agri, a importé il y a neuf mois cette idée originale de compostage d’intérieur des Etats-Unis et de l’Australie :  » On ne surfe pas sur la vague écolo mais on veut la construire « .

Une valorisation des déchets organiques grâce aux lombriciens

Le lombri-compost est un complément pour substrats 100 % naturel, obtenu à partir des déjections de vers digesteurs. Il est avant tout utilisé pour sa haute teneur en micro-organismes bénéfiques pour le sol et les plantes.

Des vers qui travaillent pour vous 24h/24

Le lombri-compostage est un système de bacs qui s’empilent. On commence par un premier plateau dans lequel on met une couche de vers.  » On commence ensuite à les nourrir en mettant nos déchets végétaux, explique Marie Fajardo de la société Dyn-Agri. Il faut y aller doucement le premier mois, car il faut qu’ils s’habituent à nous, à notre nourriture, à l’environnement. Ils ont changé d’ambiance, il faut qu’ils s’adaptent. Au bout d’un mois on peut mettre tout ce qu’on a à jeter. « 

En se nourrissant, les vers vont se multiplier. Une fois que le bac est plein, on en prend un second pour le poser par dessus.  » On continue à jeter nos déchets. Les plus jeunes vers vont monter pour voir ce qu’il y a à grignoter dessus, tandis que les plus vieux restent dessous et affinent le compost. Puis on continue la démarche ; on ajoute un troisième voir un quatrième plateau. Cela dépend du nombre de personnes qui sont dans le foyer. Et au bout de deux mois, deux mois et demi, selon ce que vous mangez et de l’hydrométrie, vous pouvez récolter le compost « , développe Marie Fajardo.

Lorsque vous jetez des épluchures de fruits ou de légumes, ils sont plein d’eau. On récolte d’un côté une partie solide, le compost, et une partie liquide, le lombri-thé, qui coule vers le bac récolteur de jus situé en bas. C’est un fertilisant riche en humus et matière organique qui, dilué dans de l’eau, s’arrose sur les plantes intérieures ou extérieures.

Un compostage qui ne sent pas

Les vers n’ont pas de dents. Ils ne peuvent donc pas attaquer tout de suite les aliments ; la matière doit être déjà dégradée. Cette dégradation s’opère aux moyens de bactéries aérobies (qui ont besoin d’oxygène) qui se nourrissent des fibres molles (protéine) et sèches (cellulose) et font pourrir par la suite les déchets. La matière est donc dégradée sans odeur et est ensuite ingérée par les lombriciens.

Des bactéries à ne pas alimenter n’importe comment

Que faut-il donner à manger aux bactéries ?

Votre lombri-compostage doit se composer de 30 à 40 % de fibres sèches, constitués de fibres cellulosiques fines issues du foyer. Elles apportent le carbone nécessaire aux bactéries présentes dans le substrat(le compost et plus tard le sol) en se décomposant.
– papiers: courrier usagé sans encre, filtres à café, sachets de thé, mouchoirs en ouate…
– cartons fins: rouleau essuie-tout et de papier toilette, boîte à oeuf…
– fibres naturelles: les feuilles, fleurs, mauvaises herbes séchées et non toxiques

Les fibres ligneuses telles les branches doivent être broyées, les tontes fraiches (trop chaudes: 70°C) séchées et introduites progressivement dans un appareil de jardin uniquement.

Les matières molles doivent constituer 60 à 70 % de votre bac. Ce sont des protéines d’origine végétale qui apportent l’azote nécessaire à la croissance et au développement des vers qui décomposent les aliments. Mais aussi à l’activation bactérienne qui précompostent les aliments (surtout les bactéries dîtes aérobies).
Vous pouvez mettre des fruits, des légumes et leurs épluchures, les pâtes, le riz, les miettes, restes de pizza, pain, même en décomposition avancée ou secs…

Quels sont les déchets à ne pas donner en offrande aux bactéries ?

Les micro-organismes que sont ces bactéries ne savent pas décomposer les protéines d’origine animale ni végétale. Il faut donc bannir de votre bac tout ce qui est viande, poissons, laitages, graisses animales. A l’exception de quelques matériaux d’origine animale qui sont assimilables à moyen terme (après récolte du compost) : les poils, cheveux, ongles et coquilles d’oeuf.

Les agrumes sont à proscrire également. Ils sont enduits de fongicides après récolte et tuent donc les bactéries du composteur et acidifient le milieu, les oignons et aulx (acidifiant et à tendance vermifuge), les céréales non transformées (trop caloriques) et les graisses végétales.

Découvrez les revendeurs de la fabrique à vers ainsi que toute la gamme des lombri-composteurs et des vers sur le site de Dyn-Agri.

Quoi de plus naturel que d’utiliser les êtres vivants du sol pour diminuer le volume de votre poubelle et faire du compost !

Emilie Villeneuve


Info+

Le composteur livré avec les trois plateaux et un guide d'utilisation coûte 108 euros.
Les deux fabriques à vers coûtent 195 euros.
Déboursez 36 euros pour les deux plateaux et 15 euros pour un seul plateau.

Une souche de vers Eco, pour une et deux personnes revient à 32 euros.
La souche de vers Optimum, pour plusieurs personnes et pour un petit composteur de jardin (500 grammes de biomasse) coûte 38 euros.
La souche Maxi pour 1000 grammes de biomasse coûte 67 euros.

Le lombri-service est un centre d'appel dédié au compostage. Vous pouvez le joindre toute l'année de 9h00 à 19h00 au 04 66 72 85 53 ou au 06 03 98 30 37.

Partagez cet article