Accueil / Articles / Eco tourisme et loisirs nature / Mobilisons-nous pour la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets !
événement

Mobilisons-nous pour la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets !

Avatar photo

Mis à jour le

Publié le

Par Bioaddict

Le principe de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, qui a lieu du 20 au 28 novembre 2010, s'inscrit dans le cadre de la campagne nationale "Réduisons nos déchets, ça déborde". Au travers d'actions d'information et d'animations, il s'agit de sensibiliser tout un chacun à la nécessité de réduire la quantité de déchets produite et de donner des clés pour agir au quotidien. En France, plus de 1 800 actions sont déjà labellisées.

Pourquoi une Semaine européenne ?

La quantité de déchets ménagers produits a doublé en 40 ans et augmente de 1 à 2 % par an. En 2007, dans les Etats membres de l’UE, chaque individu génère en moyenne 522 kg de déchets municipaux (source : Eurostat).

Face à ce constat plus qu’inquiétant, la Semaine Européenne de Réduction des Déchets (SERD) offre aux Etats membres la possibilité de faire connaître, promouvoir et mutualiser leurs différentes actions mises en place sur le terrain.

Le principe de la Semaine est ainsi de sensibiliser tout un chacun à la nécessité de réduire la quantité de déchets que nous produisons et donner des clés pour agir au quotidien. Elle s’adresse aussi bien aux institutions et collectivités qu’aux scolaires et au grand public.

Cet événement, inscrit dans le cadre de la campagne nationale « Réduisons nos déchets, ça déborde« , est donc un moment fort de mobilisation.

Le projet de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, ou  » European Week for Waste Reduction « , est coordonné par l’ADEME. Il a commencé début janvier 2009 pour une durée de 3 ans. Soutenu par le programme Life + de la Commission européenne, cette Semaine est basée sur le modèle français.

Retrouvez plus d’infos sur le site : www.ewwr.eu/fr/).

Pour cette seconde édition, 31 organisateurs sont mobilisés dans 16 pays européens (Allemagne, Andorre, Autriche, Belgique (Régions wallonne, flamande, Bruxelles-Capitale), Danemark, Estonie, France, Finlande, Irlande, Italie, Espagne (provinces des Asturies, Gipuzkoa, Navarre, Valencia, Catalogne), Malte, Portugal (national, région de Porto), Slovènie, Suède, Royaume-Uni (Grand Londres, Ville de Belfast, Angleterre de l’est, Ecosse, Pays de Galles, Warrington, Yorkshire, le Humber) auxquels se joint la région du  » Minas Gerais  » au Brésil.

En France, de nombreux acteurs sont mobilisés pendant la Semaine : l’ADEME, le Ministère du Développement durable, et les partenaires associatifs (CLCV, FNE, Réseau des Ressourceries).

Quelques projets marquants de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets

La Villa Déchets à Nantes (44)

Ce projet est à l’initiative de Fréderic Tabary, architecte d’intérieur et Yann Falquerho, scénariste d’intérieur à Nantes. Inspiré par la Scraphouse de San Francisco, la Villa Déchets vise à construire une véritable villa d’architecte à partir des déchets urbains de Nantes métropole collectés, triés et désignés par plus de 200 bénévoles de la région nantaise.

Lire : Une villa déchets à Nantes

Par cette initiative, Frédéric Tabary et Yann Falquerho souhaitent engager un débat citoyen sur la thématique de la réduction des déchets. Ainsi, des experts et des professionnels locaux tenteront de répondre aux questions des citoyens au cours de 5 conférencesdébats organisées par l’ADEME en partenariat avec Nantes Métropole et Villa Déchets, au Centre des expositions de Nantes Métropole, du 22 au 26 novembre à partir de 18h30. Retrouvez le programme des conférences-débats sur www.ademe.fr (rubrique actualité).

Le petit plus de cette initiative originale : la mise aux enchères des nuitées au sein de la Villa Déchets. Cela permettra de récolter des fonds financiers qui seront intégralement reversés à une association oeuvrant pour le développement durable. La Villa Déchets sera ensuite démontée et remontée au profit d’une association afin de devenir la maison du développement durable de Nantes métropole.

La course aux déchets (AIR / SMRB Bapaume – 62)

La course aux déchets est un jeu de piste, proposé aux écoles primaires. L’objectif est d’identifier les déchets produits par un établissement scolaire et ensuite d’apprendre à les limiter. Les participants vont devoir retrouver les endroits de l’école où l’on produit des déchets et passer des épreuves pour trouver les solutions et pouvoir évoluer dans le jeu de piste : la cantine et le gaspillage alimentaire, la cour de récré et le goûter sans déchets, le jardin pédagogique et le compost, la classe et la production de papier.

24h Chrono en course contre les déchets (Conseil général des Landes – 40)

Organisation de visites scolaires tout au long de la SERD, ainsi que des visites commentées grand public autour de l’exposition 24h Chrono – En course contre les déchets.

Cette exposition itinérante de 110m2, créée et financée par le Conseil général des Landes, comprend des panneaux d’informations, quatre ateliers ludiques autour des thématiques suivantes : compostage, consommer autrement, les déchets dangereux, le cycle de vie d’un produit (dont la réparation et la réutilisation). Elle comprend également des outils numériques (vidéos, quiz, audio). L’exposition est divisée en 3 espaces. Espace 1  » Je découvre « , introduction et sensibilisation à notre production de déchets, Espace 2  » J’agis « , dans différents moments du quotidien (à la maison, au bureau, durant les loisirs, durant les courses) sont présentés les gestes de la réduction qui peuvent être abordés (présence des ateliers précités : compostage, cycle de vie et réemploi/réparation, déchets dangereux, consommer autrement), Espace 3  » Je m’engage « , conclusion et pause informative pour ‘aller plus loin’.

La cuisine anti-gaspi fait la chasse au gaspi (SYCTOM Paris – 75)

A travers un kit de sensibilisation, le SYCTOM (l’agence métropolitaine des déchets ménagers) propose d’aborder le thème du gaspillage alimentaire de manière ludique et interactive. Le public sera invité à entrer dans une cuisine, un espace/stand qui évoque immédiatement son  » quotidien alimentaire  » : faire ses courses et les ranger, préparer les repas et préparer ses futures listes de courses.

De nombreuses animations (quizz, le Saviez-vous ? Vrai/Faux ?) seront proposées dans cette cuisine. Des messages simples de prévention, plein de trucs et astuces y seront délivrés: C’est quoi le gaspillage alimentaire ? Et moi, qu’est-ce que je jette ? Comment bien préparer sa liste de courses ? Comment optimiser ses courses ? Comment bien ranger ses courses ? Moins jeter, c’est possible !

Le public repartira avec des fiches  » recettes  » anti-gaspi et aura peut-être la chance de gagner un torchon anti-gaspi pour avoir tous les jours sous la main les 5 trucs et astuces à ne pas oublier pour moins jeter !

Sensibilisation au gaspillage alimentaire dans les restaurants scolaires (API Restauration)

Dans les restaurants scolaires API Restauration de 8 établissements scolaires de la Fondation D’Auteuil, les élèves vont trier et peser leurs déchets alimentaires de manière hebdomadaire. Afin de sensibiliser les élèves au gaspillage alimentaire, ce poids va être affiché toutes semaines avant le passage au self. Un logiciel de suivi du poids des déchets, ration par élève, est mise en place pour traduire ce poids en une équivalence parlante : en nombre de repas hebdomadaire jetés.

Les 7 restaurants API Restauration présents dans les sites France Telecom participent également à la semaine européenne de réduction des déchets en réduisant au maximum les déchets d’emballage (plastiques, verres, pot de yaourts…). Un affichage spécifique sera mis en place pour sensibiliser les convives.

Retrouvez le programme des animations de la Semaine Européenne de la réduction des déchets sur le site www.reduisonsnosdechets.fr.

Que trouve-t-on dans nos poubelles ?

Les emballages (carton, plastique, verre) constituent une part importante de nos déchets mais ont tendance à diminuer depuis 1993 : ils sont passés de 39 à 32%.

Les textiles sanitaires (couches, lingettes, mouchoirs papier…) ont eux augmenté de façon significative pour constituer près de 9% de notre poubelle, soit 34 kg / an / hab.

Enfin la quantité de certains composés toxiques a baissé de façon importante depuis 1993, probablement du fait de la progression des collectes sélectives des déchets dangereux diffus et d’une meilleure conception de nombreux produits (chiffres ADEME).

Des progrès à faire

Des gestes de prévention tels que le compostage domestique, l’évitement du gaspillage alimentaire, la limitation des impressions bureautiques et des photocopies… permettraient de réduire les déchets de 150 kg / an / hab.

Comment diminuer ?

Chaque geste compte. Nous pouvons tous agir de manière concrète et systématique.

Mieux acheter, c’est penser aux déchets futurs dès l’étape du choix, en privilégiant les produits ayant moins d’emballage et ceux qui sont réparables et rechargeables, c’est acheter d’occasion voire emprunter ou louer.

Mieux utiliser, c’est réduire la quantité des produits utilisés en respectant les doses prescrites et en privilégiant les produits réutilisables.

Moins jeter, c’est prolonger la durée de vie des produits, donner ou vendre ce dont on ne se sert plus, composter ses déchets organiques…

C’est l’affaire de tous :

– les consommateurs : multiplier les gestes pour devenir éco-consommateurs;
– les industriels : proposer mieux pour moins de déchets;
– les collectivités et les administrations : donner l’exemple et informer;
– les pouvoirs publics : sensibiliser et mobiliser.

Alors, pour la Semaine Européenne de la réduction des déchets, et pour après, mobilisons-nous !

Mathilde Emery

Info+

LE PROGRAMME LIFE + EN BREF

Pour favoriser la prise de conscience du public sur les questions environnementales, la Commission européenne propose un instrument financier consacré exclusivement à la protection de l'environnement : le programme LIFE+, qui a pour objectif d'inclure l'environnement dans les politiques européennes. La Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (2009-2011) est soutenue par ce programme via le volet " Information et Communication ". http://ec.europa.eu/environment/life/index.htm

La Réduction des déchets : un enjeu environnemental, sanitaire et financier

Le gaspillage de matières premières nécessaires à la fabrication des objets et au transport des déchets provoque l'épuisement des ressources naturelles.

La production et la gestion des déchets posent des questions de sécurité sanitaire et de santé publique. Leur élimination contribue à la pollution des sols, des eaux et de l'air.

Elle nécessite des installations de traitement toujours plus importantes, dont le coût financier est répercuté dans le prix des produits que nous achetons et des impôts et taxes que nous payons.

La quantité de déchets a doublé en 40 ans !

Chacun d'entre nous jette en moyenne 390 kg / an de déchets dans les poubelles et containers de tri auxquels s'ajoutent les 200 kg / an qui sont apportés en déchèteries.

La réduction des déchets permet de réduire la consommation de ressources non renouvelables, de limiter les rejets de Gaz à effet de serre (GES), et au niveau local d'avoir moins recours à l'incinération ou à l'enfouissement et de maîtriser les coûts liés à la gestion des déchets (collecte, incinération, stockage).

Afin de répondre à l'enjeu clé en termes d'environnement, de santé et d'économie que représente la réduction des ordures ménagères, le Grenelle Environnement a fixé 2 objectifs chiffrés pour la période 2008-2012 :

* réduire notre production des déchets de 5 kg / an / hab sur 5 ans ;
* diminuer de 15 % les déchets destinés à l'enfouissement ou l'incinération à l'horizon 2012.

Partagez cet article