Accueil / News / Une méthode plus simple et moins coûteuse pour détecter la pollution de l’eau

Une méthode plus simple et moins coûteuse pour détecter la pollution de l’eau

Avatar photo

Mis à jour le

Publié le

Par Bioaddict

Des chercheurs ont mis au point un système de détection des polluants utilisant des nanoparticules recouvertes de poils minuscules, capables de piéger les métaux lourds comme le mercure même à des concentrations infimes. « Les moyens de contrôle actuels sont trop coûteux et complexes », estime dans un communiqué Francesco Stellacci, spécialiste des matériaux à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL, Suisse), à l’origine de cette nouvelle technique. « On surveille les taux dans l’eau potable de temps à autre, et si les résultats sont bons, on part du principe qu’entretemps tous les niveaux sont toujours acceptables », explique le chercheur, dont les travaux ont été publiés dimanche dans la revue britannique Nature Materials. L’invention de l’équipe de l’EPFL et de leurs collègues de la Northwestern University américaine est selon eux à la fois beaucoup plus simple et bien moins coûteuse.