Accueil / Articles / Environnement / Nicolas Hulot sera-t-il candidat en 2017 ?
Politique

Nicolas Hulot sera-t-il candidat en 2017 ?

Avatar photo

Mis à jour le

Publié le

Par Bioaddict

Nicolas Hulot va-t-il se présenter à l'élection présidentielle de 2017 ? Dans une interview donnée lors de l'émission "Bourdin Direct" le 3 juin, l'ancien envoyé spécial pour la protection de la planète a annoncé y réfléchir.

Nicolas Hulot affirmait pourtant encore il y a quelques mois « ne pas avoir envie » d’être candidat à la présidentielle. Pourquoi ce changement de réflexion ? « Parce ce qui m’anime, c’est comment être le plus utile » répond-t-il. « Je prends le plus de temps possible pour réfléchir. Ce n’est pas de l’hésitation, c’est de la réflexion, et je pense que c’est même de la responsabilité » précise Nicolas Hulot qui est finalement tiraillé entre son désir d’agir et sa défiance envers le système politique.

« La politique est cruelle, et c’est ce qui dissuade les hommes et les femmes de qualité qui sont pourtant nombreux dans ce monde. Les codes et les qualités pour parvenir à émerger ne sont pas les mêmes pour pouvoir gouverner » explique-t-il.

L’enjeu du combat de Nicolas Hulot est « supra-politique »

« Dès lors que la pratique politique, c’est de mettre de côté sa conscience individuelle au profit d’une inconscience collective, ça discrédite la politique. Pour que nous puissions nous ouvrir à la réforme, il faut suspendre les divisions un peu factices droite-gauche. Les français ne veulent plus de ce show permanent, de cette télé-réalité politique. Ils veulent qu’on leur propose une vision et qu’on co-construise. On ne va pas reproduire en permanence un modèle à bout de souffle » estime le probable futur candidat qui n’appartient aujourd’hui à aucun parti politique et qui veut « s’extraire des pratiques politiques actuelles ».

« Il n’y aura pas de femme ou d’homme providentiel en 2017 » prévient Nicolas Hulot qui croit plutôt à l’union et à l’émergence d’une démocratie participative. « Il faudra prendre le meilleur des politiques, le meilleur de la société civile, pour se fixer un horizon, pour cesser de faire le procès du passé et pour construire demain un monde qui nous réjouisse et qui nous réconcilie tous. »

Il précise : « Le maître mot pour que le monde aille vers la paix et que la paix devienne la norme, c’est d’incarner la solidarité. La solidarité n’est pas une option, c’est une condition. Dans un monde qui est connecté, qui est relié, la misère ira toujours chercher secours là où il y a la richesse. Donc, si nous ne partageons pas la richesse, les choses ne peuvent pas aller mieux. Il faut mettre à mal ce monde où 1% de la population concentre 95% des richesses. Ca ne peut plus durer. »

Rassembler « les intelligences et les esprits ouverts et généreux »

Nicolas Hulot entend annoncer clairement ses intentions politiques « avant la fin de l’année ». En attendant, il a commencé à réunir une équipe autour de lui. « J’ai agrégé un certain nombre de personnes qui auraient voulu me voir prendre toutes sortes d’initiatives, d’abord pour les faire travailler sur un certain nombre de questions, et pour voir comment on peut créer un réseau qui pourra intervenir, sous une forme ou sous une autre – être candidat n’est pas la seule option – pour faire en sorte que dans cette campagne nous puissions aussi donner un autre horizon » explique-t-il.

Il semble ainsi que celui qui avait échoué à être candidat écologiste en 2012 cherche aujourd’hui à revenir en politique. Non pas pour faire l’éloge de sa personne ou de ses idées, mais pour rassembler et faire émerger un nouveau modèle de société par le biais d’une démocratie participative, sur le même principe que « My Positive Impact« , une campagne inédite de promotion des bonnes idées de tous les Français pour lutter contre le changement climatique.

Lors de la COP21 fin 2015, Nicolas Hulot a invité les Chefs d’Etats à oser « rebâtir un monde nouveau où la nature et l’humanité vivront en harmonie »; à oser arrêter les politiques actuelles « qui ne sont que de l’acharnement thérapeutique pour prolonger l’agonie d’un système absurde »; à oser lutter efficacement contre le dérèglement climatique et favoriser l’émergence d’une société durable, respectueuse des Hommes et de la Terre. Osera-t-il bientôt se présenter comme candidat à la présidentielle de 2017 ?

Certains pensent que Nicolas Hulot est un idéaliste qui n’a pas sa place en politique. D’autres pensent qu’il est l’homme providentiel. Plus de 50.000 personnes ont déjà signé une pétition pour qu’il se présente sur le site www.change.org. Une pétition qui, si elle a du succès, pourrait peut-être le convaincre.

Stella Giani

Cliquez ici pour voir l’interview du 3 juin de Nicolas Hulot lors de l’émission Bourdin Direct

A lire également : l’interview de Nicolas Hulot sur liberation.fr : « La conquête du pouvoir peut être cruelle »

Info+

D'après un sondage Harris Interactive réalisé à la mi-avril 2016 pour la revue We Demain, 79% des Français considèrent que Nicolas Hulot est "sympathique", 75% "honnête", 73% pensent qu'il a de bonnes solutions pour l'écologie, 70% qu'il est courageux, 67% qu'il est dynamique.

Partagez cet article