Accueil / Articles / Alimentation bio / Picard lance une nouvelle gamme bio et locale dans l’Ouest de la France
alimentationLocavorisme

Picard lance une nouvelle gamme bio et locale dans l’Ouest de la France

Avatar photo

Mis à jour le

Publié le

Par Bioaddict

L'enseigne de surgelés Picard continue de développer sa gamme "bio local équitable" avec une nouvelle filière 100% régionale dans l'Ouest de la France.

Après le lancement réussi de filières régionales Picard dans le Sud-Ouest et le Sud-Est, une nouvelle filière de légumes bio et locaux vient de se mettre en place dans la région Ouest (les régions concernées sont la Bretagne, Pays de la Loire, l’ex Basse Normandie ainsi que l’Indre-et-Loire, les Deux-Sèvres et la Vienne.)

Ainsi, si vous habitez cette région, vous pourrez désormais trouver dans votre magasin Picard (ou acheter en ligne) des bâtonnets de carottes et des émincés de poireaux non seulement bio, mais cultivés et surgelés à proximité de chez vous.

Afin de créer une véritable filière territoriale, Picard a mis en place un partenariat avec une organisation de producteurs bio et un transformateur breton et fait appel à une plateforme de distribution locale.

Concrètement : les légumes sont cultivés par les agriculteurs bio de la coopérative d’intérêt collectif Douar Den implantée à Saint-Nicolas-du-Pélem, dans les Côtes-d’Armor. Carottes et poireaux sont ensuite récoltés à pleine maturité et acheminés vers l’entreprise Délivert (Gelpass Group) située à Plouhinec dans le Morbihan et spécialisée dans la préparation de légumes. Ici, ils sont aussitôt triés, coupés, puis surgelés selon un procédé rapide préservant au mieux leur texture et leur saveur. Les produits sont alors conditionnés, contrôlés et placés sur palette, prêts à être expédiés. Après avoir été surgelés et conditionnés dans le Morbihan, les légumes sont expédiés vers la plateforme de Bédée, près de Rennes, d’où ils seront envoyés à tous les magasins Picard de l’Ouest.

« Manger des légumes bio, c’est bon pour l’environnement et bon pour la santé, mais consommer des légumes à la fois bio et locaux, c’est encore mieux pour la planète ! » explique Picard dans un communiqué. « Dans cette optique, nous développons activement, région après région, de nouvelles gammes de produits, cultivés, surgelés et distribués au sein de filières territoriales. L’un des intérêts d’un tel circuit court, du producteur local à votre assiette, est qu’il génère une empreinte carbone réduite, en évitant les transports longue distance. Au-delà de l’impact carbone cette gamme permet surtout de s’impliquer dans les territoires en travaillant main dans la main avec des agriculteurs pour permettre de développer l’économie locale.« 

Et pour développer au mieux cette économie locale, Picard mise sur le commerce équitable avec une rémunération des producteurs au plus juste.

Picard précise : « Le prix des produits de la nouvelle gamme est déterminé en toute transparence à partir des prix producteurs, en concertation avec Picard et le partenaire industriel, tous trois engagés dans une convention tripartite. De cette façon, le prix final des produits, révisé chaque année, inclut une rémunération des producteurs leur permettant non seulement de couvrir tous leurs coûts, mais de vivre correctement de leur travail. Les partenariats sont conclus sur la durée (au moins 3 ans) et Picard s’engage sur un versement supplémentaire de 1 % de ses ventes à l’organisation de producteurs, qui pourront le réinvestir comme ils le souhaitent pour leur permettre de développer leur activité. »

« Il est primordial que les acteurs de l’agroalimentaire et de la distribution s’investissent dans le développement de l’agriculture bio tout en respectant ses fondamentaux agronomiques et éthiques » avait déclaré Stéphanie Pageot, secrétaire nationale en charge des questions économiques à la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB) lors du lancement des filières bio et locales Picard en 2020. On ne peut que se réjouir du développement de ces filières 3 ans après et malgré la crise que connaît le marché bio. On espère maintenant que ces gammes vont s’étoffer de nouvelles variétés de fruits et de légumes, et pourquoi pas de viandes.

Tristan Clavière

Info+

Après le sud-ouest, le sud-est et l'ouest, le nord aura lui aussi sa gamme Picard "bio locale équitable" dédiée en 2024.

Partagez cet article