Accueil / Articles / Eco tourisme et loisirs nature / Rama Yade s’appuie sur le développement durable pour réinventer le sport
loisirspédagogie

Rama Yade s’appuie sur le développement durable pour réinventer le sport

Avatar photo

Mis à jour le

Publié le

Par Bioaddict

Pour donner au sport une place centrale au coeur de la société et en faire une référence en termes de valeurs, d'exemplarité, d'écologie et d'éthique, Rama Yade, Secrétaire d'État chargée des sports, a choisi pour thème le développement durable. Un choix étonnant, mais pertinent. Explications.

Rama Yade s’appuie sur le développement durable pour réinventer le sport

Alors que le sport fait bien souvent parler de lui sous l’angle des dérives, de la violence, et des scandales plutôt que des valeurs, Rama Yade a décidé d’inverser la tendance.

Elle veut inventer le sport de demain : un sport durable, exemplaire, de référence, un sport animé par le souci de soi, certes, mais aussi par le souci des autres et respectueux de l’environnement.

Et c’est en engageant les sportifs dans le développement durable, qu’elle espère créer cette révolution. Il fallait y penser…

Sa collègue et amie Chantal Jouanno, sportive de haut niveau et Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie y est peut être pour quelque chose. Et tant mieux. La transversalité interministérielle est une nécessité pour innover et faire aboutir des projets. Et c’est bien que deux femmes de conviction donnent l’exemple…

Des objectifs ambitieux

Le plan de Rama Yade, présenté lors des  » Premières Assises du Sport et du développement durable  » qui viennent de se tenir à Bercy, porte sur plusieurs grands chantiers.

La mise en place d’une nouvelle gouvernance du sport afin de travailler concrètement en partenariat avec tous les acteurs concernés : Secrétariat chargé du sport, Ministère de l’Ecologie, Ministère de l’Education Nationale, sportifs, éducateurs, formateurs, industriels du sport, architectes, bâtisseurs de stades, organisateurs d’événements sportifs, collectivités territoriales, l’ ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’énergie) … et même des ONG comme le Fondation Nicolas Hulot , ou France Nature Environnement, et des personnalités comme Yann Arthus Bertrand.  » Le temps des grandes politiques étatiques est fini  » estime Rama Yade.

La promotion du rôle éducatif du sport
Parce que le sport prépare le terrain au partage, au vivre ensemble, aux projets collectifs et à l’esprit d’équipe, Rama Yade veut également développer sa dimension éducative. Et pour inciter les associations sportives à intégrer cette dimension elle va jusqu’à évoquer l’idée de conditionner les 35 000 subventions annuelles accordées par le CNDS (Centre National des Sports) au respect de critères de développement durable et à l’existence d’actions éducatives extra-sportives.
En outre Rama Yade estime que la formation des éducateurs doit évoluer pour dépasser la simple formation sportive et les préparer à assumer des missions sociales et éducatives.
Elle attend aussi beaucoup des sportifs de haut niveau qu’elle veut sensibilier.

Le développement des équipements sportifs
Quant à nos équipements sportifs, souvent vieux et obsolètes, ils doivent être pour la plupart rénovés. Mais il va falloir tenir compte, précise Rama Yade,  » des exigences du développement durable et aussi des besoins sociaux des pratiquants, des parents, et des bénévoles pour que les stades de demain soient ouverts sur la ville et l’environnement « . Et elle va jusqu’à penser que les infrastructures sportives de par leur importance dans la vie de la cité, mériteraient d’être au coeur même du concept de ville durable…Un message adressé aux architectes et aux urbanistes , et notamment à ceux qui vont plancher sur les projets de rénovation et de construction des stades qui accueilleront l’Euro 2016 , le Championnat d’Europe de football, dont l’organisation a été attribuée à la France.

le développement de modèles d’événements sportifs respectueux de l’environnement
Enfin Rama Yade souhaite vivement que la France devienne un modèle, une référence, dans l’organisation des événements sportifs. Un modèle qui intègrerait systématiquement et obligatoirement le volet environnement et développement durable dans chaque projet, en allant de la conception des dossiers des candidatures à l’héritage économique, social, et écologique laissé aux villes hôtes des événements.

Les sportifs s’impliquent aux côtés de Rama Yade

Ses alliés

Pour atteindre ses objectifs Rama Yade a bien compris qu’il fallait rassembler les énergies. Elle s’est donc entourée de grands champions, exemplaires, comme Vincent Defrasne, Catherine Chabaud, Sylvain Larconnet, Isabelle Autissier… Et elle a nommé Tony Estanguet, double champion olympique de canoë- kayak, Ambassadeur du Secrétariat d’Etat des Sports avec pour mission de prêcher la bonne parole auprès de tous les acteurs concernés.

Un vrai projet de société

C’est donc un vrai projet de société, construit autour du sport porteur de valeurs humaines, et du respect de l’environnement global, que Rama Yade vient de lancer, en prolongement du Grenelle de l’environnement.

Une concertation nationale pilotée par Tony Estanguet va commencer dès juin et se prolongera jusqu’en octobre sous forme d’Assises territoriales, avec pour objectif de définir un cahier des charges et la stratégie à mettre en place pour que le développement durable dans le sport devienne une réalité.

Hervé de Malières

Partagez cet article