Accueil / Articles / Environnement / Respectons la montagne et skions écolo
biodiversitéPollution

Respectons la montagne et skions écolo

Avatar photo

Mis à jour le

Publié le

Par Bioaddict

Profiter des paysages enneigés et de l'air pur de la montagne tout en s'engageant pour l'environnement, c'est possible ! L'association des Montains Riders a ainsi publié deux éco-guides des stations et du matériel de montagne.

Respectons la montagne et skions écolo

Pour nos vacances au ski cet hiver, allions plaisir et écologie en choisissant des stations qui s’engagent et en privilégiant l’achat responsable de matériel.

Si la station verte n’existe pas, plusieurs actions positives se développent en montagne pour allier tourisme et environnement. Pour la quatrième édition de l’Eco Guide des stations de montagne, pas moins de 87 stations françaises ont accepté de dévoiler à l’association Moutain Riders les coulisses de leur fonctionnement pour que chacun puisse s’engager pour l’environnement dans ses choix.

Le matériel du ski est conçu pour durer, résister aux chocs et à l’humidité, il n’est ni biodégradable, ni recyclable. Et, dans la jungle des labels et des auto-déclarations du type  » protège l’environnement « , comment faire la différence entre les vraies initiatives et le green-washing ?

La deuxième édition de l’Eco Guide du matériel de montagne, dernier né des Eco Guides de Mountain Riders, tente d’apporter les clefs d’une consommation plus responsable pour plus de cohérence entre notre pratique des sports de nature et le matériel que nous utilisons.

Skiez écolo, c’est aussi savoir préserver et respecter la montagne.

30 000 mégots ont été ramassés par l’association sous un télésiège… un chiffre plutôt choquant, non? Il ne tient qu’à nous d’adopter des gestes responsables pour prendre soin de la montagne et de notre planète.

Plus de renseignements sur le site Mountain Riders.

Choisir une station qui s’engage pour l’environnement

96 stations françaises et internationales ont répondu complètement à l’enquête menée par Mountain Riders cet été et sont répertoriées dans l’éco guide des stations.

Une enquête qui nous permet de dresser un état des lieux sur les points positifs et les lacunes environnementales sur les 7 thématiques traitées : transport, énergie, aménagement, eau, déchets, social, sensibilisation à l’environnement.

Les grands chantiers de demain

Transport : Seules 25 % des stations sont accessibles facilement en transport en commun. Il est urgent de développer des offres de transport en commun pratiques et bon marchés pour se rendre en station.

Énergie : Alors que le bois est une énergie renouvelable disponible et relativement bon marché, seules 22 % des stations déclarent avoir une chaufferie au bois.

Aménagement : 6 % des stations possèdent un bâtiment respectant les exigences de la démarche HQE (Haute Qualité Environnementale), la consommation moyenne des bâtiments HQE est de 40 kWh/m2/an alors que la consommation moyenne des logements en montagne est de 300 kWh/m2/an

Eau : Seulement 63 % des stations possèdent une station d’épuration adaptée à la capacité d’accueil de la station. En période d’affluence plusieurs stations sont saturées, des infrastructures de traitements adaptés sont indispensables.

Déchets : A peine 67 % des stations possèdent un système de tri sélectif des déchets efficace. Un français produit 360 Kg de déchets par an, dont 20% sont recyclés ou compostés, 40% incinérés et 40 % sont enfouis. Il est urgent de réduire les déchets à la source et de mieux recycler nos déchets.

Social : 46 % des stations ont mis en place un système de gouvernance : Agenda 21 ou charte. La concertation et un travail coordonné de tous les acteurs de la montagne est essentiel pour mettre en place les stratégies de lutte contre le changement climatique et d’intégration des principes du développement durable.

Sensibilisation environnement : 13 % des stations mettent en place des évènements qui intègrent une dimension de développement durable (tri, covoiturage, vaisselle durable, toilettes sèches). Les événements sont une occasion importante de sensibilisation et de changement de nos comportements. Mettons du vert dans nos événements !

Etre des consom’acteurs en montagne

L’éco guide des stations de montagne a pour finalité de favoriser la prise de conscience et l’action des particuliers comme des professionnels, et de permettre à chacun d’être consom’acteur. Dans ce but, les premières pages de l’éco guide reviennent sur les différents outils disponibles, sur les actions concrètes que chacun peut entreprendre.

Pour plus de détails, consultez l’éco guide des stations sur le web.

Choisir son matériel de façon responsable

Seules les 30 marques, sur 200 contactées, ayant répondu complètement à l’enquête lancée par Mountain Riders sont présentées dans l’éco guide.

Les grands chantiers de demain

Social : 30 % des marques possèdent une politique de Responsabilité sociale (RSE). Les problèmes de santé au travail dans les pays développés sont la preuve que le développement durable commence ici chez nous, la RSE est une première étape indispensable.

13 % des marques proposent des informations concernant les labels appliqués sur les lieux de production ! Pour consommer responsable et faire un choix informé, il faut plus d’informations.

Environnement : 30 % des marques ont entrepris de quantifier leurs émissions de gaz à effet de serre. Une première étape indispensable à la mise en place de plans d’actions pour les réduire les émissions et s’engager pour le climat.

53 % des marques soutiennent des associations environnementales, mais en France c’est seulement 5 % du mécénat d’entreprise qui va à l’environnement et à sa protection.

Eco conception : 30 % des marques proposent un service de réparation hors SAV. Il est urgent de passer à une consommation de biens jetables à des biens durables. La première étape consiste à faciliter et inciter à la réparation de son matériel.

Alors que le transport représente la 1ère source des émissions de gaz à effet de serre en France : 26,4 % en 2006, seul 30% des marques ont effectué un travail sur leur chaine logistique en favorisant les modes de transport doux et en réduisant au maximum le recours au transport aérien.

Un cycle de vie très polluant

La production, l’utilisation et la fin de vie du matériel de montagne génèrent différents impacts sur l’environnement naturel et sur les hommes : pollutions de l’air et des sols, consommation de ressources et notamment de matières premières non renouvelables, émissions de gaz à effet de serre, qualité de l’environnement de travail…

Identifier et travailler sur ces enjeux revient, sur le plan environnemental, à réaliser l’Analyse du Cycle de Vie des Produits, puis à mettre en place des stratégies de réductions d’impact (recyclage, utilisation d’énergies et de matériaux renouvelables…). Concernant les enjeux sociaux, il s’agit de veiller à assurer des conditions de vie et de travail décentes aux producteurs et aux ouvriers.

Pour plus de détails consultez l’éco guide sur le matériel sur le web.

Mountain Riders
233 Carré Curial
73000 Chambéry
Tél : 09.54.66.86.83

3 500 bénévoles ont récolté plus de 30 tonnes de déchets en 2009

Plus de 2 500 bénévoles dans 52 stations s’étaient rassemblés en 2008 dans différents massifs montagneux de France pour ramasser 17 tonnes de déchets.

Au mois de mai dernier, associations, professionnels, habitants, élus et vacanciers se encore mobiliser pour un grand nettoyage de printemps. Les 3500 bénévoles ont collecté quelque 30 tonnes de déchets !

 » Une collecte toujours aussi variée avec canettes, emballages plastiques, bouteilles, papiers, fûts, métaux, piles et nos éternels mégots. Les mégots de cigarette remportent cette année encore une mention particulière pour leur nombre sous les télésièges et aux abords des chalets, hébergements ou restaurants « , note l’association Mountain Riders.

Jusqu’à 30 000 mégots ramassés sous un télésiège

L’association rappelle que chaque déchet à sa durée de vie en montagne et son impact sur la flore, la faune, les sols, l’eau.

Bouteille en verre : 4 000 ans
Bouteille plastique : 100 à 1000 ans
Cannette aluminium : 100 à 500 ans
Emballage : 100 à 450 ans
Papier de Forfait : 100 à 450 ans
Mégot de cigarette : 2 à 15 ans
Chewing-gum : 2 à 5 ans
Pelure de fruit : 6 mois

 » Tous ces déchets font évidemment réfléchir sur notre impact collectif et sont parfois peu encourageant. Heureusement les rencontres et les moments de partage lors de ces journées ont encore été très positifs cette année et nous laissent bon espoir pour que nos marmottes et autres yétis passent l’automne dans un environnement qui leur correspond ! « , souligne Mountain Riders.

Visionner la vidéo du Mégot Rider, sur la dure vie du mégot en montagne, seul sous un télésiège et dans le froid !

Info+

L'association Mountain Riders a pour but l'éducation à l'environnement et la promotion du développement durable en montagne. Créée en 2000, elle organise chaque printemps des nettoyages des pistes dans les Alpes, les Pyrénées et les Vosges pour prendre conscience symboliquement de la pollution directe liée au tourisme de masse et du gaspillage de ressources actuelles de notre société. Elle assure des actions éducatives auprès des écoles, ski clubs, centres de vacances et auprès du grand public sur des événements sportifs et culturels, salons, ou festivals.

L'association Mountain Riders se veut non moralisatrice et éducative. Elle souhaite informer pour favoriser la prise de conscience de chacun sur son impact environnemental et les gestes à adopter pour le réduire. Elle souhaite faire la promotion des alternatives de développement durable et d'un tourisme responsable auprès des professionnels et des élus des stations de montagne.

Partagez cet article