Accueil / Articles / Politique et économie environnement / Ultimatum climatique, Bioaddict donne la parole aux jeunes : "Mr Borloo, écoutez-nous…" : la suite !
enfantsloispédagogie

Ultimatum climatique, Bioaddict donne la parole aux jeunes : "Mr Borloo, écoutez-nous…" : la suite !

Avatar photo

Mis à jour le

Publié le

Par Bioaddict

La Rédaction du journal www.bioaddict.fr s'est associée avec le lycée Louise de Marillac à Paris afin de donner la parole aux élèves et de transmettre leurs idées pour un monde plus vert à Mr Borloo.

Les lycéens proposent leurs idées à Mr Borloo « pour un monde plus vert »

Une opération de sensibilisation des jeunes à l’écologie a été lancée par l’équipe de rédaction de www.bioaddict.fr. Il y a quelques semaines, après la classe de 4ème D du Collège Soeur Rosalie (Paris, 5ème), ce sont les lycéens du lycée Louise de Marillac (ce collège et ce lycée font partie du même établissement) qui ont planché pendant 1 heure sur un devoir de français, dont le sujet était le suivant :

« Le Ministre de l’écologie, Monsieur Borloo, souhaite consulter les jeunes lycéens, afin de rendre notre monde plus sain et plus agréable à vivre. Rédigez une lettre dans laquelle vous lui ferez part de trois propositions concrètes et précises, qui vous tiennent à coeur. Ces propositions peuvent concerner votre environnement immédiat ou, de façon plus large, la planète. Vous donnerez des exemples pour illustrer vos propositions. »

Notre équipe de rédaction a ainsi consulté les copies, en complément des notes de leur professeur de Français, et séléctionné les meilleurs idées.

Christina Vieira, la directrice du journal www.bioaddict.fr, s’est rendue au lycée Louise de Marillac  afin de rendre les copies aux élèves et de les féliciter pour leur implication et leurs idées.

Voici donc le deuxième volet de cette opération que nous nous proposons de développer au niveau national avec le Ministère de l’écologie.

Découvrir le premier volet : Ultimatum climatique, Bioaddict donne la parole aux jeunes : « Mr Borloo, écoutez-nous… »

Découvrir le groupe scolaire Soeur Rosalie – Louise de Marillac

Les propositions de la classe de seconde C

16 propositions ont été sélectionnées par l’équipe de rédaction de www.bioaddict.fr pour la classe de seconde C.

Les propositions à l’école

– mettre en place des débats sur l’écologie dans les écoles (Hema Beefnah)

– favoriser des cours de biologie plus axés sur l’environnement avec des sorties de classe dans la nature (création d’un potager bio, sensibilisation aux espèces animales menacées, etc…) (Yanis Amara)

– faire travailler les établissements scolaires avec des entreprises de recyclage du papier qui viendraient récupérer les déchets papiers toutes les semaines pour les recycler (Jérémie Mallet)

– n’utiliser que du papier recyclé pour les livres et cahiers scolaires (Lea Benouchene et Sarah Chopin)

– créer des ateliers « d’actions écologiques » dans les écoles en association avec des entreprises et des ONG (Alexis Thibault et Sarah Chopin)

– mettre en place des lumières qui s’allument avec un détecteur de présence dans toutes les classes afin d’éviter le gaspillage d’électricité (Nawel Benmerad)

– organiser des voyages de classe « d’actions écologiques » (Mathilde Chapuis)

Les propositions pour la société

– mettre en place un système de seuil et de contrôle de l’utilisation de l’eau pour les entreprises pour éviter le gaspillage (Mathieu Cochet)

– favoriser les primes pour les voitures électriques (Jean-Marie Montembault)

– installer plus de poubelles de tri sélectif partout en France (Jean-Marie Montembault)

– obliger les industriels à créer des produits technologiques et ménagers qui durent plus longtemps dans le temps (téléphones portables, frigos, etc…) afin d’éviter le remplacement de ces produits de consommation polluants tous les deux ans (Catherine Ukleja)

– taxer de manière plus importante les produits de grande consommation polluants et non écologiques (Richard Ducros)

– obliger les entreprises qui contribuent à la déforestation à planter un nouvel arbre à chaque fois qu’ils en arrachent un (Samuel Guyot)

– favoriser les visioconférences dans les entreprises pour éviter les déplacements en transports polluants (Hema Beefnah)

– baisser le coût des transports en commun en France pour que les gens utilisent moins leur voiture (Lea Benouchene et Sarah Chopin)

– favoriser les journées nationales pour l’écologie (journées sans voitures, extinction des lumières plus tôt le soir, etc…) (Kassab Samy et Samuel Guyot)

Les propositions de la classe de 1ère S1

9 propositions ont été sélectionnées par l’équipe de rédaction de www.bioaddict.fr pour la classe de 1ère S1.

Les propositions à l’école

– mettre en place des cours sur l’environnement et l’écologie dans nos programmes scolaires (Tom Ujdak)

– créer des ateliers d’apprentissage des gestes écologiques à connaitre (Adel Salah et Georges Branchu)

Les propositions pour la société

– installer des containers à déchets qui rétribueraient notre tri. Exemple : 5 centimes pour une bouteille plastique (Olenka Noulet)

– favoriser les aides de l’Etat pour l’achat de voitures éléctriques (Matthieu Boni)

– créer une voiture éléctrique très peu chère (Maxim Ricard)

– obliger les entreprises textiles à réaliser une partie de leurs collections en coton équitable et sans teintures polluantes (Mathilde Bonhoure)

– créer un seuil de temps limité (ou un nombre de kilowatts limité) d’utilisation de l’électricité pour chaque ménage et entreprise. Si cette limite est dépassé, il y a surconsommation et le coût de l’éléctricité est donc majoré. (même principe que si l’on dépase le forfait de son téléphone portable) (Pierre-Antoine Pivert-Boulet et Sevana Abrahamian-Ghes)

– taxer le suremballage des produits de consommation (Sarah Bouyounes et Billy Rasolomalala)

– favoriser la création de camionnettes éléctriques pour le transport de marchandises (Guillaume Barreira da Silva)

Nous avons noté que l’ensemble des élèves de cette classe souhaitent également qu’il existe plus de campagnes de sensibilisation à l’écologie dans les écoles.

Les propositions de la classe de 1ère ES

8 propositions ont été sélectionnées par l’équipe de rédaction de www.bioaddict.fr pour la classe de 1ère ES.

Les propositions à l’école

– favoriser l’éclairage programmable et les lumières qui s’allument avec des détecteurs de présence des les salles de classe pour économiser la lumière (Beverley Ebara)

Les propositions pour la société

– favoriser une journée mondiale « d’actions pour la planète » : chacun ramasserait les détritus qu’il trouve par terre où qu’il soit et plusieurs stars « people » et membres politiques donneraient l’exemple (Estelle Gautier)

– détaxer les voitures vertes pour qu’elles soient moins chères et ainsi favoriser leur achat (Jean-Michel Portier)

– favoriser les transports publics électriques et baisser le coût des transports en communs (Jean-Michel Portier)

– lancer une campagne nationale pour que chacun installe un économiseur d’eau sur ses robinets (Alexandre Paute)

– taxer les entreprises qui produisent des produits de consommation non écologiques et reverser les bénéfices de cette taxe (sous forme de subventions) aux entreprises qui, elles, proposent des produits écologiques (Louise Vachon et Pauline Midol)

– interdire l’accès aux voitures dans les centres ville de toutes les grandes villes françaises tous les dimanches (Cécile Dhooge)

– installer plus de poubelles de tri sélectif dans les rues (Catia Da Torre)

Encore bravo à tous les élèves des classes de seconde C, de 1ère S1 et de 1ère ES du lycée Louise de Marillac pour leur implication écologique, leur dynamisme et leurs bonnes idées !

L’équipe de rédaction

Vous aussi, proposez vos idées sur notre forum : rubrique Réglementations, proposez vos idées

Toutes vos propositions seront étudiées et sélectionnées pour le prochain Parlement Européen des Entrepreneurs d’avenir, qui se tiendra en 2010, afin d’être soumises aux responsables politiques.

Lire : Bioaddict, présent au premier Parlement des Entrepreneurs d’avenir

L’interview de la Directrice d’établissement

Mme Gardet, la directrice du groupe scolaire Soeur Rosalie-Louise de Marillac, nous livre ses impressions sur cette opérations ainsi que ses idées pour le développement de ce projet au niveau national.

Quelles  » actions écologiques  » avez-vous déjà mises en place dans votre établissement ?

Mme Gardet : « Nous allons mettre en place très prochainement un système de récupération d’eau par bonbonne sur la terrasse de l’établissement pour pouvoir arroser nos fleurs et plantes. Malheureusement, il ne pleut pas suffisamment sur Paris pour installer le processus de récupération d’eau de pluie pour les sanitaires par exemple…
Nous avons déjà remplacé une grande partie des robinets par des boutons poussoirs pour économiser l’eau.
Au niveau de notre cantine, nous avons le projet de faire travailler notre chef de cuisine et notre société de restauration en faveur de la découverte par les élèves de nouveaux aliments comme les aliments bio, les fruits et légumes de saison…
Nous organisons également chaque année une journée de  » grand nettoyage » pendant laquelle les élèves ramassent les déchets dans tout l’établissement et les trient. Ces déchets sont ensuite amenés à un centre de recyclage. Cette opération est destinée à les sensibiliser au tri et au recyclage. Nos classes de 4ème récupérèrent et recyclent également les piles usagées. Notre administration recycle les cartouches d’encre, les ordinateurs usagés… »

L’opération  » Mr Borloo, écoutez-nous  » a été un succès auprès des élèves. Leurs recommandations vont-elles avoir un poids sur vos prochaines décisions dans l’établissement ?

Mme Gardet : « Oui, effectivement. Nous avons notamment pris des décisions quand au retraitement des déchets et à la mise en place de différentes poubelles de tri papiers et plastiques dans notre établissement. Pour les lumières, nous avons déjà commencé à installer des ampoules à faible consommation d’énergie dans l’ensemble de l’établissement. »

Les nouvelles générations sont-elles sensibles à l’écologie ?

Mme Gardet : « Les jeunes sont beaucoup plus sensibles à l’écologie aujourd’hui qu’à mon époque. Je le vois à travers leur comportement dans et hors établissement, et à travers les différents voyages de classe que nous organisons. Ils sont sensibles au respect de la nature. Ils jettent ainsi systématiquement leurs déchets dans la poubelle et ne jettent presque rien par terre. »

Les élèves ont proposé l’élection de délégués  » verts  » pour chaque classe. Qu’en pensez-vous ?

Mme Gardet : « C’est une excellente idée ! Ces délégués pourraient par exemple s’occuper de fermer les lumières dans les classes pendant le déjeuner ou les récréations, veiller au recyclage du papier, et réaliser, par exemple, une newsletter sur l’écologie tous les mois pour sensibiliser leurs camarades. Il y aurait plein de choses à faire! »

Jugez-vous importante l’intervention des entreprises dans le cadre scolaire sur des sujets comme l’écologie?

Mme Gardet : « Il est très intéressant de faire intervenir des entreprises dans les établissements scolaires, comme c’est le cas avec Bioaddict. La réflexion commune sur l’écologie entre les enfants et l’entreprise est extrêmement enrichissante. Des ateliers de réflexion et de mise en pratique peuvent être mis en place afin d’impliquer directement les élèves. Cela viendrait compléter le programme scolaire. »

Les jeunes générations ont-elles des idées dont le gouvernement devrait s’inspirer ?

Mme Gardet : « Je pense que oui, bien-sûr. Les jeunes ont des idées originales, concrètes et pertinentes. Ils ont une fraîcheur que les adultes n’ont plus. La société, pour avancer, doit leur donner la parole et les écouter. C’est très important. »

En tant que Chef d’établissement, quel regard portez-vous sur l’opération  » Mr Borloo, écoutez-nous  » ?

Mme Gardet : « Je suis très fière que les élèves de mon établissement aient participé de manière aussi rapide, convaincue, efficace et unanime à cette opération de sensibilisation et d’action. Ils se sont tout de suite impliqués car ils ont vu la finalité de ce projet. Etre entendu par le gouvernement et tous les internautes de votre site, pouvoir faire évoluer la société, quelle magnifique opportunité ! Les élèves, les enseignants et moi-même sommes très fiers d’avoir participé à cette opération. Ce serait un grand honneur de pouvoir nous rendre au Ministère et rencontrer Mr Borloo. »

Plusieurs de vos élèves se sont inscrits sur www.bioaddict.fr et réagissent à l’actualité sur notre forum. Leur implication dépasse ainsi le cadre de l’opération mise en place avec votre établissement. Qu’en pensez-vous ?

Mme Gardet : « Je trouve formidable qu’un jeune de 14 ans puisse lancer un débat sur l’écologie sur un forum grand public. Cela prouve que les jeunes générations souhaitent s’impliquer dans les problématiques environnementales actuelles. Il est important pour eux de prendre part aux décisions d’aujourd’hui qui détermineront leur avenir. »

L’équipe de Bioaddict souhaite proposer au Ministère de l’écologie d’étendre le projet  » Mr Borloo, écoutez-nous  » au niveau national. Qu’en pensez-vous ?

Mme Gardet : « Développer ce projet au niveau national est une grande idée ! La mise en place d’un projet commun entre le Ministère de l’écologie et les établissements scolaires français pourrait donner lieu à une belle, grande et constructive association. »

Après cette expérience dans votre établissement, comment pensez-vous que ce projet pourrait se dérouler ?

Mme Gardet : « Je pense tout d’abord qu’il est important de mener l’opération à travers deux actions : une pour les élèves du collège et une pour les élèves du lycée, comme vous l’avez fait. Cela mettra en avant la spontanéité des collégiens (en classe de 4eme notamment pour cette opération) et le début de réflexion adulte des lycéens. Leurs réflexions seront identiques sur le fond mais complémentaires sur la forme.
Cette opération nationale pourrait se dérouler sous forme d’appel d’offre. Chaque établissement intéressé pourrait s’inscrire.

Le chef d’établissement et ses équipes lanceraient alors un projet sur un trimestre sur le thème de l’écologie. Ce projet se déroulerait hors temps scolaire sous forme d’ateliers. Il serait au centre d’une réflexion parallèle au cours et permettrait ainsi des recoupements avec différentes matières, comme l’économie ou la biologie par exemple. Ce projet de réflexion globale donnerait lieu à des actions concrètes, dans ou hors établissement.
Le Ministère jugerait ensuite les actions des établissements et récompenserait les meilleurs, par un prix ou une plaque symbolique par exemple. Les élèves pourraient ainsi ramener ce trophée comme témoignage important de leur implication dans leur établissement. »

Un grand merci à Mme Gardet pour son implication dans cette opération.

L’équipe de Bioaddict

Partagez cet article