Accueil / Articles / Alimentation bio / Vins bio : quels repères et quelles garanties ?
vin

Vins bio : quels repères et quelles garanties ?

Avatar photo

Mis à jour le

Publié le

Par Bioaddict

Comment reconnaitre un vin bio ? Comment la viticulture biologique est-elle réglementée ? Quels sont les différents labels utilisés, qu'est-ce qu'ils garantissent, comment les repérer sur les bouteilles de vin ? Explications.

Qu’est ce que le vin bio ?

Un passage obligé et essentiel : la période de conversion

Tout vigneron qui souhaite produire du vin issu de raisins bio doit d’abord convertir son exploitation au mode de production biologique.

Ce n’est qu’après cette période de 3 ans que le raisin sera effectivement bio et que le vin pourra porter la mention  » vin issu de raisins de l’agriculture biologique « . Cette période de conversion est indispensable : elle permet en effet de garantir une terre et une vigne saines et propres, essentielles à l’expression du terroir.

Le vigneron Bio, acteur du respect de l’environnement

Pour le vigneron bio, le sol n’est pas un simple support. C’est au contraire un milieu vivant, qu’il s’agit de respecter et de protéger, afin qu’il donne le meilleur de lui-même à la vigne, puis au raisin. L’usage de pesticides chimiques de synthèse est donc totalement interdit, conformément à la réglementation européenne. Pour conserver la santé et la vitalité de ses vignes, le vigneron bio préfère ainsi utiliser des méthodes respectueuses de l’environnement, qui privilégient le travail humain : enherbement et travail du sol, utilisation d’engrais et de fertilisants organiques (composts, fumiers, etc.), etc.
En respectant la faune et la flore auxiliaires, le vigneron bio est le garant de la biodiversité de ses parcelles.

Et la vinification ?

De plus en plus souvent, la vinification des raisins bio répond à des cahiers des charges privés (Charte FNIVAB, Nature et Progrès, Demeter, etc.) qui garantissent une élaboration naturelle des vins. Ces règles privées limitent donc le nombre et le type d’intrants oenologiques autorisés, obligent les vignerons à respecter une traçabilité très complète, interdisent l’usage des OGM, etc. Elles sont contrôlées par des organismes indépendants.

L’Union européenne s’est par ailleurs engagée, en 2008, à adopter rapidement une réglementation harmonisée sur la vinification des raisins bio. Ce futur règlement devrait intervenir pour le millésime 2012.

Le vin issu de raisins Bio : la garantie d’une qualité contrôlée

En plus des contrôles  » classiques  » AOC, contrôle des services de la protection des végétaux, les vignes bio sont contrôlées au moins une fois par an par des organismes de certification indépendants, agréés par le Ministère de l’Agriculture et par le Ministère de l’Economie et des Finances. Ces organismes réalisent aussi régulièrement des contrôles  » surprises « . Le taux de contrôle des viticulteurs bio est aujourd’hui l’un des plus élevés de tous les modes de production agricole : une excellente raison de leur faire confiance !

Cependant, comme le souligne  Hervé Hannin, directeur de l’Institut des hautes études de la vigne et du vin, le label peut encore s’améliorer.  » Les vins bio ne sont pas la panacée car il y a certaines impasses techniques, comme le cuivre ou le soufre… ».

Comment reconnaître un vin issu de raisins bio ?

Pour être vendue comme  » vin issu de raisins bio « , une bouteille de vin bio doit obligatoirement porter deux mentions : la mention  » vin issu de raisins de l’agriculture biologique  » et le logo de l’organisme certificateur. De plus en plus, les vignerons bio utilisent le logo français de l’Agriculture Biologique.

Vins bio : les différents labels et ce qu’ils garantissent

Hormis le label AB (agriculture biologique), les vignerons qui souhaitent avoir un cadre pour une vinification naturelle, peuvent se tourner vers d’autres labels comme Demeter, Biodyvin, Nature et Progrès ou vers la charte FNIVAB. Il existe aussi la charte des vins natures proposée par l’Association des Vins Naturels mais elle ne fait l’objet d’aucun contrôle.

Label AB : sur une bouteille de vin, ce label garantit que les raisins utilisés pour produire le vin sont cultivés biologiquement, et rien d’autre. La vinification des vins AB ne fait l’objet d’aucune restriction.

Label Nature&Progrès : C’est une association de producteurs et consommateurs biologiques. Pour utiliser leur logo sur un vin, un membre doit avoir une certification biologique pour ses raisins et suivre le cahier des charges de Nature & Progrès sur la vinification. Nature & Progrès recommande, quand nécessaire, que les raisins soient récoltés manuellement et que la fermentation ait lieu à partir de leurs propres levures. L’association permet la chaptalisation (l’addition de sucre pour accroître le volume d’alcool) jusqu’à 1%, le collage (avec des blancs d’oeuf bio ou de la bentonite) et , dans certaines circonstances, l’utilisation d’acide tartrique pour corriger l’acidité. Les taux de dioxyde de soufre autorisés sont de moitié ceux de la réglementation européenne.

Retrouvez plus d’infos sur le site www.natureetprogres.org

Label Demeter : Ce label garantie des vins produits à partir de raisins certifiés biodynamiques et vinifiés selon les règles de Demeter. Les règles gouvernant la production de vin Demeter sont plus strictes que celles de Nature & Progrès. Les raisins doivent être récoltés à la main, mais peuvent fermenter avec des levures commerciales. La chaptalisation peut avoir lieu dans les vins blancs pétillants, le collage uniquement avec des blancs d’oeuf biodynamiques ou de la bentonite. Certaines filtrations sont également autorisés.
Les taux de dioxyde de soufre autorisés sont légèrement plus bas que Nature & Progrès et près de moitié moins que ceux autorisés par la réglementation européenne.

Plus d’infos sur le site www.bio-dynamie.org

Label Biodyvin : Les vins portant le logo de Biodyvin doivent être produits à partir de raisins biodynamiques et certifiés par Ecocert. Ce logo se veut également standard de qualité, c’est pourquoi tous les vins portant la marque Biodyvin sont testés et approuvés par le Syndicat International des Vignerons en Culture Bio-Dynamique (SYVCBD).

Retrouvez plus d’infos sur le site www.biodyvin.com

Charte des vins issus de raisins de l’agriculture biologique de la FNIVAB
(Fédération Interprofessionnelle des Vins de l’Agriculture Biologique) : La Charte porte sur toutes les étapes de la vinification, depuis la récolte jusqu’à l’embouteillage, en passant par les produits, les pratiques et le matériel employés, les techniques de conservation, l’hygiène et le transport. La traçabilité, obligatoire pour l’ensemble des produits alimentaires depuis 2005, y est aussi abordée. Les produits employés doivent être garantis sans OGM (levures de vinification notamment), d’origine biologique lorsque cela est possible (oeufs pour le collage, sucre pour les vins effervescents…), et les teneurs en SO2 sont limitées pour chaque type de vin (allant de 100 à 360 mg/l contre 150 à 400 mg/l pour la réglementation générale). Certains produits comme le phosphate d’ammonium et la thiamine ne sont pas autorisés.

Cliquer ici pour voir la Charte : www.fnivab.org

Charte des vins natures proposée par l’Association des Vins Naturels : La certification  » bio » est souhaitée. En l’absence, le postulant s’engage par écrit à respecter les règles de production biologiques. La charte recommande : des vendanges manuelles ; l’interdiction de levures exogènes au raisin et au vin ; aucun intrant oenologique utilisé sauf le SO2 (sulfites ajoutés), à raison d’une teneur maximale en SO2 total de 30 mg/l pour les vins rouges et effervescents, 40 mg/l pour les vins blancs secs, 80 mg/l pour les vins blancs à sucres résiduels > à 5 g/l, ainsi qu’une manipulations minimales des vins faits. Attention cependant, il n’y a pas de contrôle interne : cette charte de bonne conduite n’est basée que sur la confiance envers les vignerons adhérents.

Plus d’infos sur le site : www.lesvinsnaturels.org

CG

Info+

Le cahier des charges de l'agriculture biologique impose notamment :

- la certification du raisin par un organisme certificateur agréé par les Pouvoirs
publics pour sa compétence, son indépendance et son impartialité,

- des contrôles stricts et systématiques dans les vignes et dans les caves
assurant notamment une parfaite traçabilité,

- des prélèvements et analyses en tant que de besoin.

Aujourd'hui, la réglementation européenne qui réglemente la production de raisins
biologiques ne couvre pas encore la vinification. On ne peut donc pas parler de "vin
bio" mais de "vin issu de raisins de l'agriculture biologique".

Partagez cet article