Jo, première fiction internationale neutre en carbone

Publié Le 29 Avril 2013 à 20h06
 
La série "Jo", dont l'acteur Jean Reno est le héros, est la première fiction internationale neutre en carbone. Focus sur une série "made in France" qui inaugure une génération de productions plus écologiques.

Le secteur de l'audiovisuel en France émet environ 1 million de Tonnes de CO2 par an, soit 1/600e des émissions nationales (Etude menée en 2011 par le cabinet Carbone 4 pour Ecoprod). Un tournage génère en effet une grande quantité de déchets, nécessite de nombreux déplacements et demande une grosse utilisation d'énergie.

"Jo" : l'impact environnemental d'un tournage

Voici quelques chiffres clé pour mesurer l'empreinte environnementale de la production de la fiction "Jo", la plus importante de l'année en France.

Les 8 épisodes nécessitent :

- 88 jours de tournage sur Paris et la Région.
- 85 techniciens, 160 comédiens
- 32 décors par épisodes (fabriqués à Saint Ouen, stockés dans Paris)
- 17 véhicules techniques, 6 camions-loges, 28 utilitaires
- 12 allers retour Paris Los Angeles et 320 trajets Londres Paris (exclusivement en Eurostar)
- 10 000 repas, 1300 nuitées pendant le tournage

Selon l'équipe de production, l'évaluation carbone par épisode est ainsi de 72 Tonnes équiv CO2 (La Tonne équivalent CO2 (TéqCO2) est l'unité de mesure qui prend en compte l'ensemble des gaz à effet de serre générés), soit l'équivalent d'environ 20 vols (A/R) Paris New-York en Airbus 330-200.

Ecoprod : vers une production plus verte

Face à ces chiffres impressionnants, la mobilisation de la filière de l'audiovisuel est en cours : 200 producteurs ont ainsi adhéré à la démarche Ecoprod, un collectif qui développe les outils de la production verte, et plus de 400 bilans carbone de productions ont déjà été réalisés en France avec l'outil Carbon'Clap depuis son lancement en 2010.

Spot publicitaire, fiction, magazine, long métrage... Le collectif Ecoprod, qui rassemble diffuseurs, financeurs et experts, s'applique à fournir aux professionnels du secteur des outils gratuits, simples, et adaptés aux réalités du terrain. Le calculateur " Carbon'Clap " et le " guide de l'Eco production " sont disponibles gratuitement sur le site www.Ecoprod.fr.

A savoir : Nos voisins anglais ont fait de même, sous l'impulsion de la BBC qui mesure les émissions carbone de toutes ses productions pour les réduire, et les producteurs américains de la côté ouest également en créant la PGA Green (Producers guilde of America Green).

"Jo" : les actions environnementales mises en oeuvre

L'application des principes écologiques par une production internationale comme Jo, est aujourd'hui un nouveau pallier franchi dans le monde de l'audiovisuel.

Quelques actions mise en place lors des tournages : la réduction, le tri et l'enlèvement des déchets de restauration collective; la dématérialisation quasi complète des documents de tournage via le site Outlookmovie permettant d'éviter les 3.000 impressions quotidiennes; la gestion de la qualité de l'air dans les zones de construction de décors; la gestion des peintures usées; la réduction du nombre de camions loges; l'utilisation d'une voiture hybride pour les déplacements de l'acteur Jean Reno;...

Michel Vieu, régisseur général des tournages nocturnes, explique également : " La solution écologique se trouve souvent dans l'optimisation des déplacements: quand les lieux de catering sont proches du tournage, les contraintes et le temps liés au transport des équipes sont limités. Nous prévenons le gaspillage alimentaire par un compte journalier précis des repas, nous limitons l'usage de groupes électrogènes remplacés chaque fois que possible par des branchements forains, nous limitons la puissance de ces groupes au strict nécessaire... tous ceci génère aussi des économies. Et puis il faut sensibiliser les équipes : les régisseurs ont fabriqué une table de régie mobile équipée de supports pour la collecte sélective des déchets avec la signalétique Ecoprod, et la réutilisation des gobelets "

Parallèlement à toutes ces actions concrètes, les émissions résiduelles de la série Jo seront également " compensées " par des achats de crédits versés à des projets " positifs " en carbone. Pour offrir des solutions de compensation rigoureuses, Ecoprod a noué un partenariat avec l'organisation de lutte contre le changement climatique EcoAct qui propose des projets bénéficiant de crédits certifiés " Gold carbone Standard ". Les émissions carbone de la série Jo, recalculées à l'issue du tournage, seront ainsi compensées avec l'un des trois projets proposés par Ecoact et Ecoprod, au Kenya, à Bornéo ou en Amérique du Sud.

Tournages écologiques : quand les producteurs s'engagent

Avec le tournage de la série "Jo", les producteurs Atlantique Productions et Lagardère Entertainment souhaient ainsi s'engager dans la production responsable.

" Pour sa première production tournée intégralement en Île-de- France, Atlantique Productions a souhaité s'associer à Ecoprod en s'engageant à double titre : d'une part, en s'efforçant de diminuer son empreinte carbone pendant le tournage et, d'autre part, en compensant totalement les émissions résiduelles, générant ainsi la première production TV à impact CO2 neutre. Atlantique espère ainsi créer un précédent dans la manière de produire des séries mais aussi que dans un avenir proche le coût écologique des productions sera pris en compte dans les budgets de production " expliquent Klaus Zimmermann et Olivier Bi- bas, Directeurs Généraux d'Atlantique Productions.

Il faut savoir que TF1, premier diffuseur de la série, est aussi membre fondateur d'Eco- prod.

"Le bilan carbone de TF1 c'est diffuseur essentiellement celui de sa grille engagé de programme, or celle-ci est fabriquée à 90% par des producteurs externes au groupe. En créant Ecoprod avec nos partenaires en 2009, nous souhaitions proposer des outils à nos fournisseurs et les utiliser nous même pour réduire notre empreinte environnementale. L'adoption de ces mesures par Lagardère Entertainment sur la série Jo est une excellente illustration de cette dynamique" commente Gilles Maugars, directeur général- adjoint du groupe TF1 en charge de la RSE.

Takis Candilis, le dirigeant de Lagardère Entertainment expliquait qu'il a été "bluffé par le tournage zéro émission de la série américaine ''24 h'' de la Fox". Aujourd'hui, c'est au tour d'une grosse production française de montrer la voie de l'écologie. Le tournage de la série "Jo" avec Jean Reno inaugure ainsi une génération de productions plus écologiques, on ne peut que s'en rejouir et souhaiter beaucoup de succès à la série !

Alexis Albinet


Acceuil Biomap
Bioboa
93 rue Montmartre Alimentation bio Restaurant Voir la fiche