Bioaddict



Les aliments irradiés sont- ils dangereux pour la santé ?


Sommaire
1 - A quoi sert l'irradiation ?
2 - Les aliments traités par ionisation
3 - Quels effets sur la santé ?
4 - Des produits bio irradiés ?
Publié Le 18 Juin 2009 à 16h33
 
" Grâce à la protection conférée par l'irradiation des aliments, le consommateur peut bénéficier d'une meilleure sécurité alimentaire . Il est attesté que les aliments irradiés sont sûrs et ne contiennent pas de traces de radioactivité", a affirmé Alan Randell, ancien secrétaire de la commission du Codex Alimentarius (instance crée par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l'Organisation des Nations-Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) qui a pour mission de protéger les consommateurs et de faciliter les échanges internationaux grâce aux normes)
(source : FAO)

Officiellement, et selon les experts des autorités sanitaires internationales (AFSSA - Agence Française de Sécurité des Aliments , OMS - Organisation Mondiale de la Santé, FAO- Food and Agriculture Organization, AIEA - Agence Internationale de l'Energie Atomique), l'ionisation ne comporte aucun risque pour la santé, et n'a pas d'effet négatif supérieur à celui d'autres techniques de conservation, qui produisent également une perte de certaines vitamines (A, B1, B6, B12, C, E, K, PP).

Cependant, si les faibles doses utilisées permettent d'éviter que les produits irradiés deviennent radioactifs , elles entraînent néanmoins une modification de la structure moléculaire des cellules de ces produits.

" Dans la matière vivante, les radiations ionisantes provoquent la rupture de la chaîne d'acide désoxyribonucléique (ADN) ou du brin de l'acide ribonucléique (ARN), induisant la destruction des bactéries, levures, moisissures, champignons mais également celle des virus en empêchant leur multiplication. " Traitement des denrées alimentaires par rayonnements ionisants " par Michel Gominet, Directeur Recherche et Développement, IONISOS (prestataire de services pour le traitement par rayonnements ionisants) 2001

Cela se traduit à l'échelle cellulaire par des dysfonctionnements métaboliques plus ou moins graves, pouvant entraîner, soit la mort pure et simple de la cellule, soit la perte de sa capacité de réplication et donc sa mort différée, soit l'apparition de cellules mutantes selon les fonds documentaire de l'INIST/CNRS (Institut de l'information scientifique et technique/Centre national de la recherche scientifique).

L'ionisation modifie donc l'ADN des cellules de l'aliment entraînant leur destruction... L'organisme vivant irradié et proposé au consommateur devient alors un " aliment mort " sur le plan biologique.

L'irradiation des aliments transforme une partie des acides gras en alkylcyclobutanones, un composé qui n'existe pas dans la nature. Ces nouvelles molécules, les cyclobutanones, induisent des effets génotoxiques et cytotoxiques sur les animaux. En 2002, des chercheurs franco-allemands ont fait des analyses sur des rats, dont le génome ressemble à 99% à celui de l'homme. Ils ont montré que ces " composés peuvent être considérés comme des promoteurs dans le processus de la cancérogenèse intestinale ". Une thèse que reprend le Criirad (Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité) pour qui l'ionisation provoquerait la formation de radicaux libres, dont certains pourraient avoir un effet nocif sur les chromosomes ou s'avérer cancérogènes.
Une association de consommateur américaine, Public citizen, cite d'autres effets négatifs : malformations, morts prématurées...

Pour la revue médicale " Prescrire ", " des inconnues subsistent sur les effets à long terme d'une consommation à grande échelle d'aliments irradiés ".
" L'irradiation des aliments. Deuxième partie : L'évaluation des bénéfices et des risques de l'irradiation des aliments. " ; La Revue Prescrire Juillet-Août 2006, Tome 26, N°274.